AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ♥ Flying to London

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarKatherine G. Rosman
- ♥ - Read my Crazy Story - ♥ -
Nombre de messages : 2193
EMPLOIE : Secrétaire

Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: ♥ Flying to London    Mar 05 Juil 2011, 23:53

Hier j'ai passée la journée à rassembler mes choses , à faire mes valises et à nettoyer la petite maison du coin afin qu'elle soit présentable aux visites. Je suis passée voir Mike afin de lui dire au revoir et pour lui expliquer ce qu'il y avait à savoir sur ma maison chérie qui avec le temps , j'avais finis par appeler Bessy. Lorsque je suis rentrée chez moi , la nuit était déjà tombée. Mon premier réflex avait été de jeter un oeil aux valises qui trainaient devant l'entrée. Cette vue me fit sourire. J'eus une pensée pour ma meilleure amie Tia. Je retira mon téléphone cellulaire qui trainait dans la poche arrière de mes shorts pâle en jeans et je fis le fameux code secret de Tia pour les urgences mais elle n'a pas répondu. Comme elle le précise si bien dans son répondeur , elle devait surement être en train de faire l'amour avec Chace ou bien elle était en train de fêter. Je lui laissa donc un message sur son répondeur. Ensuite je pris une douche , enfilai un pyjamas et alla m'étendre sur le matelas au sol qui nous servait de lit avant notre départ. Je me suis mise à lire les cartes postales que ma mère m'envoyait lorsque j'étais petite. Dans ses messages elle me parlait de ses folles aventures , de ces succès de scènes et de ses rêves de gloire. Maman rêve un peu trop mais c'est sans doute le secret de sa jeunesse. Sur cette note , je m'endormis sans peine avec les cartes qui trainait sur le matelas. Il n'était pas très tard , j'étais juste très fatiguée et je tenais à être en forme demain puisque c'était le grand jour. J'étais peut-être la dernière parmi mes amis mais au moins , j'ai finis par suivre le pas. Je m'envolerai vers Londres demain. Je dormais comme une cloche , je n'ai pas entendu Julian arriver. Le lendemain , la lumière du soleil me réveilla. Bessy était réputée pour ses grandes fenêtre auxquelles je n'avais pas encore mis de rideaux. C'est une chance car autrement , j'aurais encore dormis une heure ou deux. Je grimaça un peu et émit un petit : " Mmmm " paresseusement avant de tourner dos aux fenêtres tirant un peu la mince couverture vers mon visage pour m'y cacher. Je me décida à ouvrir les yeux et fut bien heureuse de ce que je voyais. Julian était couché juste à coté , à plat ventre me tournant le dos. Je me redressa de manière subtile et discrète et m'approcha de lui. Je glissa une main le long de son dos remontant jusqu'à son épaule et déposa un baiser contre sa nuque avant d'y accoter mon menton et de demander à voix basse :

- Est-ce que tu dort ?

Lorsqu'il bougea un peu , je me retira afin de le laisser se retourner vers moi et accoter ma joue et ma tête contre son ventre, levant innocemment les yeux vers lui avec un léger sourire.

- Je suis désolée je voulais t'attendre hier soir mais pouf , je suis tombée K.O

Et finalement , mon sourire s'élargit en me rappelant ce dont je voulais discuter avec lui lorsqu'il rentrerait. Ce n'était pas la grosse question du siècle, ce n'était qu'une petite attention de ma part qui piquait ma curiosité.

- Comment c'était chez ta famille hier ? Ils se souviennent de moi tu crois ?

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.quizzz.com/z/?z=3668
avatarJulian C. Mayers

CHAOS
control my mind


Nombre de messages : 3602
EMPLOIE : on top of the rock !
CÔTÉ AMOUR : une certaine secrétaire
CÔTÉ AMIS : Suzanne - Nick - Shanna - Skyrme - Evey
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Ven 08 Juil 2011, 21:40

Julian avait passé les derniers jours avec sa famille. Ils s’étaient ennuyés de leur tête de linotte préférée. Il n’avait pu dire quand ils iraient les voir, la surprise pour cette chère Lucy fut doublée. Le premier jour fut mémorable pour toute la famille Mayers. Sa mère l’avait serré dans ses bras comme elle ne l’avait jamais fait lorsqu’elle avait ouvert la porte et aperçu son fils. Son père quant à lui, Julian pense qu’il s’est fait enlever par des aliens, il n’a pas tendu la main de son habituelle manière, il l’avait serré dans ses bras comme sa mère venait de le faire. Julian ne sut absolument pas comment réagir à cette marque d’affection. Son père avait tout de même réussi à rester insensible toutes les fois où Julian s’était fait mal d’allant jusqu’à ses petites erreurs de calcul avec la drogue et jusqu’aux fois, il était tombé lorsqu’il était jeune. Sa sœur le serra aussi dans ses bras, mais ils avaient relativement une bonne relation. Ce fut, sa mère qui revient au galop en l’observant de la tête au pied comme s’il avait reçu une chirurgie. Elle s’était tellement inquiétée pour lui et elle décida de ne pas le lâcher de si tôt. Elle voulait tout savoir et tenait à comprendre pourquoi, il n’y avait aucune femme à ses côtés. Julian durant ces quatre jours du trouvé toutes sortes d’excuses pour pouvoir passé la nuit dans la petite maison. Heureusement, Caithy avait autre chose à faire et il pouvait donc partir sans se sentir réellement mal. De toute façon, ils allaient retourner à Londres ensemble. Toute sa famille fut très triste d’apprendre que ça prendrait encore des mois avant de revoir ce cher membre. Par contre, pour marquer le coup Lucy avait préparé une belle soirée et Julian revient assez tard à la petite maison du coin.

En arrivant, il vit les lumières ouvertes et il s’attendit à voir sa belle. Il vit plutôt sa jolie copine en train de baver et ronfler dans un lit plein de carte postale. Il les ramassant tous à jetant quelques coups d’œil dessus. Il n’avait jamais rencontré la mère de Caithy, mais il comprit le personnage en voyant toutes les cartes et les choses écrites à leur verso. Il les déposa sur un des meubles et il se mit en pyjama. Après les quelques petits préparatifs avant de se coucher, il se glissa dans le lit. Il se mit derrière elle étant donné qu’il y avait plus de place de ce côté, il glissa son bras au dessous du sien pour pouvoir mettre sa main sur son ventre. Il s’endormit comme une buche en ne pensant qu’à retrouver son adorable chien qui lui manquait tant xD il se fit réveiller par le baiser sur la nuque à al question de la jeune femme, il émit un semblant de grognement mélanger à un « mmm ». En d’autres mots, il voulait dormir encore, mais elle venait bel et bien de le réveiller. Cependant, ce matin, il ne pouvait rester couché contrairement à ce qu’il aurait voulu. Il se mit sur le dos pour pouvoir mieux parler et se réveiller plus rapidement. Quand, elle se mit sur son ventre avec sa main libre, il commençât à jouer dans ses cheveux d’une manière un peu endormis. Il ne répondit pas vraiment à son commentaire, il fit un petit bruit étant encore trop endormi pour faire des phrases. Il s’étira les bras et passa sa main dans ses cheveux bruns. À la dernière question de la jeune femme, il repassa sa main dans ses cheveux. Il ne savait pas trop comment lui dire que c’était certain avec le nombre de fois qu’il avait parlé à sa mère au téléphone d’elle.

- C’était bien, Buck s’était beaucoup ennuyé. Sinon je pense que oui.

Dit-il pas vraiment sûr d’une manière un peu las comme si c’était normal. Il ne voulait surtout pas montrer à personne qu’il aurait souhaité passé encore une semaine à faire les galeries d’art avec sa mère, d’être dégouté par sa sœur et ses cours et de passé du temps avec son père qui lui proposait toujours quelque chose à boire. Ouais, son père lorsqu’il le voyait le matin, il lui tendait un café et lui disait de s’asseoir. Ils ne parlaient pas vraiment lorsqu’ils étaient ensemble ou que des petites choses, mais son père donnait l’impression d’aimer ce genre de temps père et fils. Lorsque c’était le soir, son père lui tendait un verre avec la sorte d’alcool qu’il buvait. Sa sœur de son côté, elle avait toujours adoré le dégouter en lui parlant de médecine. Ils allaient dans sa chambre et ils parlaient de tout en étant accompagnés de Buck.

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citylove-gallery.e-monsite.com/
avatarKatherine G. Rosman
- ♥ - Read my Crazy Story - ♥ -
Nombre de messages : 2193
EMPLOIE : Secrétaire

Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Mer 13 Juil 2011, 01:42

J'échappai un petit rire amusée lorsqu'il reparla de Buck. Le vieux chien de ses parents, je me souvenais bien de cette bête , un gentil toutou , très calme , bien sage, rien à voir avec Justin. Je me souvenais aussi peu à peu de cette grande maison , là où nous avons passés une nuit après le souper. Je me souvenais de sa mère qui au début ne m'aimait pas beaucoup , elle parlait constamment de Lauren, cette grande femme brune , incroyablement séduisante avec ses yeux de félins. Une de ses femmes qui parvenait à me complexer. Je n'avais rien de particulier contre Lauren , au contraire, je la trouvais bien gentille. Je lui ai déjà parlée et elle est presque parvenue à me faire sentir mal d'aimer Shroomish , je dis bien presque .... Si au début je la défendais devant mon Shroomish, avec le temps , j'ai finis par m'en foutre tout simplement , réalisant qu'elle n'en ferais jamais autant pour moi. Quelle joie cela aurais été pour elle que je disparaisse , je crois qu'elle en aurais dansée toute la nuit autours du feu. Mais non , malgré toutes les complications , j'étais restée et avec le temps , j'ai finis par bien m'entendre avec Lucie du moins .... J'ai cru voir un début de bonne relation se développer , malheureusement dans les derniers instants de ma relation avec Julian. Moi et la chance ..... Toujours aussi pitoyable je sais. Je me souviens de sa soeur Rachel à qui je n'ai pas trop parlée. Je ne la voyais pas beaucoup et sinon , elle était souvent avec son fiancé et je n'osais pas les déranger. Finalement , il y avait le général Mayers qui sonnait dans mon esprit comme une zone interdite. On dit que chez l'homme régit un instinct de survie, hé bien je crois qu'il a fait surface quand l'idée d'aller faire la conversation à cet homme m'est venue. Il ne m'aurait pas envoyé promener , il paraissait tout de même poli mais je crois simplement que j'aurais été trop intimidée, une peur inutile que voulez-vous. Je caressa le ventre de mon Shroomish , mon menton toujours accoté contre celui-ci.

- Un jour j'aimerais pouvoir reparler à Lucie , je commençais à bien m'entendre avec elle avant tu sais ? Mais ... Mais je vais attendre un peu.

Je préférais attendre qu'on ne s'installe à Londres , prendre le temps de m'y habitué et puis laisser le temps à Shroomish de leur dire qu'il était de nouveau avec cette petite secrétaire blonde au rire douteux. Je me leva finalement de sur lui pour descendre du lit et aller vers les valises pour chercher quelque chose à me mettre pour aujourd'hui. Il ne fallait pas trop paresser, je voulais emmener mon Shroomish prendre le petit déjeuner à un café que je connaissais bien. Je voulais aussi annoncer au propriétaire de la bâtisse mon départ , il allait me manquer ainsi que Rosa , une serveuse de là-bas avec qui je m'entendait bien. Notre relation avait débuté le jour où elle m'avait vu emmener Justin. Aussitôt , les pleurs de joie était apparu ne pouvant résister à l'envie de prendre mon compagnon poilu dans ses bras. Elle m'avait raconter avec mélancolie cette belle époque où à son tour elle avait eu un chihuahua : l'homme de sa vie. Malheureusement , tragique histoire , la pauvre bête s'est étouffée en mangeant une pomme de pin ...... Ainsi , à chaque fois qu'elle me voyait , elle me demandait des nouvelles de Justin et avec le temps , elle a finit par s'intéresser à la vie humaine et me demander ce qui advenait de mes journées à moi. Je jeta un oeil à mon Shroomish toujours dans le lit et lui offrit un petit sourire d’enfant insistante comme lorsque je m’apprêtais à essayer de lui faire manger des légumes.

- Mon chéri , tu viendrais avec moi déjeuner au Nelson's ? C'est un petit café juste à coté.

Je fut attendrit de le voir paresser encore. Je vint vers le lit pour m'y asseoir et prendre la main de Shroomish que je tirais vers moi.

- Il faut d'abord que tu te lève Shroomish si tu veux qu'on aille le temps d'y passer.

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.quizzz.com/z/?z=3668
avatarJulian C. Mayers

CHAOS
control my mind


Nombre de messages : 3602
EMPLOIE : on top of the rock !
CÔTÉ AMOUR : une certaine secrétaire
CÔTÉ AMIS : Suzanne - Nick - Shanna - Skyrme - Evey
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Mar 19 Juil 2011, 23:46

Aussi bien couché, il n’avait plus envie de se lever. Il le devait, mais l’importance de son action perdait son haut niveau peu à peu. Les caresses et tout cela finit par l’achever, il décida de tenter de se lever seulement lorsqu’elle serait debout. De cette façon, il serait ben obligé sans avoir la lourde de tâche d’être le premier. Il mit sa main sur ses épaules en la flattant tout en jouant un peu dans ses cheveux d’un manière lente et fatiguée. Il finit par lentement s’endormir de nouveau, mais Caithy en faisant la conversation le tenait tout juste éveillé.

- Oh, elle voudrait surement avoir de tes nouvelles. Mais okay …

Dit-il en tournant la tête du côté opposé. Malheureusement, la lumière l’empêchait de se rendormir en plus de tout le reste. Il soupira d’une manière presque inaudible, mais clairement visible physiquement. Julian prit une inspiration et il s’étira les bras comme si cela allait l’aider à se décider à se lever. Une pointe de désespoir apparut dans son regard lorsqu’elle décida qu’elle ne paressait plus et qu’il fallait qu’elle s’habille. Julian roula sur le ventre pour se cacher de la lumière des grandes fenêtres. Il trouvait cette petite maison adorable certes, mais ce n’était pas pour lui. Il préférait les grandes maisons modernes. Un de ses grands souhaits serait d’avoir une grande maison bien illuminée, mais avec des rideaux qui coupent la lumière. C’était le plus important en fait que la lumière puisse être complètement coupé pour pouvoir bien dormir à toutes heures de la nuit et du jour. À Londres, il n’avait pas tout à fait cela, mais il avait de bons rideaux qui lui permettaient de bien dormir. En fait, il n’avait encore aucune idée de la manière dont il pourrait faire rentrer Caithy et de l’autre côté faire sortir la folle de Shanna. Il devrait sérieusement y penser lorsque Caithy dormirait dans l’avion.

Shromishette le fit sortir de ses pensées. S’il n’avait pas été couché de la sorte et aussi endormi, il se serait passé la main sur la figure ne croyant pas qu’elle osait encore une fois l’emmener dans une de ses infâmes institutions qu’elle osait appeler café. Il espérait qu’elle ait enfin choisi un petit restaurant qui serait bien pour une fois. Il avait tout de même fini par apprécier légèrement ce genre d’endroit parce qu’il n’était pas entouré de paparazzi, mais ce n’était pas son genre d’endroit. C’était celui de sa copine et il tentait de l’accepter le plus possible. Sans vraiment en être capable, avouons-le. Il émit un simple bruit dans l’oreiller à sa question, ce n’était pas une réponse, il savait qu’il devait répondre quelque chose. Il grogna un peu presque gentiment lorsqu’elle le tira par la main. Cela faisait longtemps que personne ne l’avait forcé à se lever. Avec Shanna c’était plutôt l’opposer, il devait se lever pour aller travailler ou toute autre chose. Avec leur horaire chargé, les deux aimaient bien paresser un peu lorsqu’ils le pouvaient. Auparavant c’était sa mère qui l’obligeait et Suzanne pendant longtemps. À son commentaire, il leva un peu la tête et l’accotait sur ses bras qu’il venait de croiser.

- On a juste à ne pas y aller.

Dit-il un peu tristement, endormis et désespéré, mais à voix basse. Il passa ses mains dans ses cheveux pour les peigner et les dépeigner. Il commença à bouger un peu en faisant des gestes lents. Il avait décidé de se lever malgré tout. Il ne voulait pas se lever, il préférait déjeuner à l’aéroport et paressé dans ce lit. Cependant, ce genre de restaurants était les préférés de Caithy et elle aimait cela. Il décida donc de le faire pour elle et bien, seulement pour elle.

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citylove-gallery.e-monsite.com/
avatarKatherine G. Rosman
- ♥ - Read my Crazy Story - ♥ -
Nombre de messages : 2193
EMPLOIE : Secrétaire

Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Dim 24 Juil 2011, 02:47

Tandis que je choisissais mes vêtements en fouillant dans ma valise, mon geste ralentit sa cadence lorsque Shroomish me révéla que sa Lucie aurait surement aimée avoir de mes nouvelles. J'étais émue d'apprendre cela. Je ne croyais pas qu'elle me détestait bien au contraire, nous étions parvenue à nous entendre toutes les deux. Seulement , j'avais toujours eu l'impression qu'elle n'avait fait que m'accepter. Je suis restée en couple avec Julian tout de même longtemps et lorsque nous allions les voir , nous ne nous disputions jamais devant eux et paraissions toujours bien. Elle devait surement s'être dite qu'au fond , c'était mieux une secrétaire que rien du tout. Je n'attendais rien et ne lui exigeait rien non plus , je préférais que ce qui venait d'elle soit sincère tout simplement. Moi je l'appréciais de bon coeur et je me souvenais avoir hésité à lui acheter un cadeau pour Noël l'année passée , lorsque j'étais encore avec le beau directeur. Je sortis enfin une petite robe d'été profitant de ce beau congé pour mettre mes habits de bureau au placard. Puis je me retourna vers lui . Je pencha innocemment la tête sur le coté et glissa un fin sourire sur mon visage.

- C'est vrai ? J'ai hâte de pouvoir lui reparler. Je préfère par contre te laisser lui annoncer d'abord mon retour

Je me sentais inconfortable avec l'idée d'appeler tout bonnement Lucie comme ça après un an d'inexistence dans sa petite vie pour lui annoncer que j'étais de retour dans le décor. Je trouvais cela spontané. La situation serait plus aisée si Julian téléphonait d'abord, entretenait une longue conversation avec sa mère sur tout et n'importe quoi pour finalement lui dire que je passerais Noël avec eux finalement cette année. ENSUITE , je me voyais bien me taper l'incruste en lui téléphonant. Je voyais bien des gens parler contre ses beaux-parents mais moi je les trouvais très bien , il faut dire qu'il existe pire quand même genre .... ma mère ou les parents d'Eric !!!! Je suis une personne qui parvient facilement à être à l'aise avec n'importe qui mais eux .... Ils ne m'ont jamais fait sentir comme étant la bienvenue. Ils me trouvaient stupide , maladroite , écervelée et excentrique. Ils étaient un modèle tout à fait typique de gentleman , le genre de couple à passer leur soirées devant un échiquier en s'excusant presque de manger le pion de l'autre. Le pire des deux , c'était la maman d'Éric. Ça m'irritait à chaque fois lorsque je la voyais chuchoter à l'oreille de son mari en me jetant quelques regards. Avec le temps je parvenais presque à deviner ses critiques comme par exemple lorsqu'elle me regarde de haut en bas , mon style vestimentaire lui déplait. Lorsqu'elle ne me regarde pas dans les yeux lors de nos conversation , c'est que ce sont mes cheveux qui lui déplait. Et lorsqu'elle tourne constamment la tête pour observer autours d'elle alors là , c'était la conversation qui l'ennuyait et ce que je disais bourdonnait à ses oreilles comme un discours de fourmi.

Puis je m'étais assise sur le lit en tirant la main de mon Shroomish pour le convaincre de se lever. Il avait toujours été têtu , surtout quand je faisais des pieds et des mains pour le convaincre, à croire qu'il prenait plaisir à me voir le supplier. Pour dire vrai , ça me manquait de tout faire pour convaincre quelqu'un. J'aime bien mériter mon dû , sentir un certain mérite, un accomplissement dirais-je d'obtenir enfin ce que je désire. Se faire dire oui tout de suite est d'un tel ennui. Et puis voilà , la logique de Julian fit surface. Dans mon soupire , j’exprimai une petite moue quant à sa réponse. Ne pas y aller ne me paraissait pas envisageable, surtout pas en ce jour qui était mon dernier à New York. Je tirais toujours sa main mais avec beaucoup moins d'entrain cette fois , je le tenais d'une seule main.

- Mais .... Shroomish , c'est un très bon café tu sais ?

Dis-je d'une petite voix d'enfant qui s'était faite toute seule , sans que je me force pour faire pitié. Ce n'était pas moi de mettre toute sorte de stratagèmes en place pour convaincre mon prochain, à chaque fois c'était toujours le même discours : Mes yeux piteux et ma petite voix d'enfant qui tentait toujours d'attendrir ma victime. Ça ne marchait pas toujours , rarement pour dire vrai mais c'était les seules mimiques qui me venais comme un réflex lorsque je voulais demander quelque chose. Ma main libre alla se glisser dans les cheveux de mon Shroomish que je caressa un peu. Je pencha la tête, perdant mon petit sourire, laissant trainer ma robe d'été au pied du lit.

- C'est mon dernier jour ici mon chéri , après je ne pourrai plus y aller avant un bout.

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.quizzz.com/z/?z=3668
avatarJulian C. Mayers

CHAOS
control my mind


Nombre de messages : 3602
EMPLOIE : on top of the rock !
CÔTÉ AMOUR : une certaine secrétaire
CÔTÉ AMIS : Suzanne - Nick - Shanna - Skyrme - Evey
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Lun 08 Aoû 2011, 00:55

Bon, annoncer la nouvelle à sa mère devrait s’avérer compliquer. Certainement pas autant que de faire partir Shanna sans vraiment en parler à Caithy. Il n’allait pas y dire qu’il rentrait à Londres où il avait une personne qui l’attendait impatiemment. Ce genre de chose ne serait pas facile à dire à sa maman qui apprécierait le résultat, mais sans le moindre doute détesterait les manières prises. Il lui annoncerait à Londres leur d’une de leurs conversations téléphoniques. Il avait tout de même réussi à tenir à l’écart Shanna pendant plusieurs mois. Heureusement qu’il avait un océan qui le séparait de sa famille. Il n’avait pas vraiment eu le choix de présenter Caithy, mais cela ne s’était pas avéré être une situation totalement désastreuse. À son commentaire, il aurait bien répondu qu’elle ne pourrait être que contente en voyant Caithy et non pas cette garce de Shanna. Il n’avait encore, aucunement osé imaginer un repas de famille avec elle. Elle était bien, mais sa mère n’aimait pas les gens hautains et tout cela. Lucy aimait les gens vrais, elle pouvait se montrer hautaine selon certaines personnes, mais elle pouvait se le permettre. Ce n’était pas une petite « shot » qui joue les « big shots ». De plus, avoir un savoir-vivre et de la classe, ce n’est pas non plus être hautin xD Julian hocha de la tête au commentaire de Caithy avec la même attitude lasse qu’il avait depuis qu’il s’était réveillé.

- Ouais, je vais le faire.

Il n’aurait pas non plus apprécié tomber sur Caithy qui était en train de dire à sa maman qu’il s’était remis ensemble. Sa mère parlerait forcement de l’autre. Qui l’autre et bien, une femme avec qu’il travaille. Cependant, Caithy n’était pas au courant qu’il était avait quelqu’un d’autre dont il ne se souciait guère, mais il ne voulait tout de même pas en parler. Il préférait régler avec sa famille la question de son autre copine qui n’avait jamais été rien à ses yeux. C’était bien plus simple et moins douloureux. S’il parlait de ses autres histoires, il entendrait forcément celle de sa chère blondinette. Il ne souhaitait pas connaître le nom de la personne qui avait partagé sa vie. De plus, il ne pouvait tout de même pas avouer qu’il avait brisé une règle dans sa relation avec Suzanne. Elle avait décidément accepté beaucoup de choses provenant de leur unique amitié. Il ne comprenait pas auparavant les raisons qui poussait Caithy à ne pas apprécier le fait qu’il prenait sa douche avec Suzanne ou qu’ils dormaient trois dans son lit. Aujourd’hui avec l’écart, il pouvait discerner certaines raisons qui avaient poussé à la jeune femme à ne pas apprécier tout cela. Pourtant à la base les intentions n’étaient pas pour les moins pures, mais elles étaient totalement innocentes. Avec cette règle brisée, il savait qu’il ne pourrait plus jamais faire ce qu’il faisait avec Suzanne avant. Pourtant, leur relation n’avait aucunement changé avec cela, il voyait leur corps d’un certain aspect, mais ils restaient les même bons vieux hypocrites qui seraient encore prêts à tout.

Cette chère Shroomishette n’avait plus de toute façon à tirer aussi fort qu’avant, Julian avait décidé de se laisser tirer un peu sans vraiment résister. Il ne répondit pas vraiment lorsqu’elle lui dit qu’il s’agissait de très bon café. Depuis, qu’il était parti, il avait drôlement changé ses habitudes. Il n’était peut-être plus aussi heureux certains matins de se lever, mais il avait réussi à arrêter toutes les sortes de drogues qu’il prenait avant. De plus, il travaillait beaucoup moins et il se tenait en forme autrement qu’en se battant. Donc, il avait fini par moins tenir à son café le matin. Quoiqu’il ne s’était pas débarrassé de cette habitude malsaine, mais il pouvait vivre un peu moins sans. Aujourd’hui, il lui serait surement nécessaire. Il prit son courage à deux mains en se levant tranquillement en se dirigeant vers sa belle. Lentement, mais surement était la phrase que Caithy détesterait aujourd’hui. Cependant, elle allait bien mériter son café tout comme Julian d’être aussi gentil ! Il finit par se lever à moitié étant à genou sur le lit et il allât déposer un baiser dans le creux du coup de sa joli blondinette. Il avait décidé qu’il serait plus gentil avec Caithy pour ne pas la perdre une seconde fois et il lui devait bien cela s’il tenait à ce que la relation marche. Il n’aimerait pas quitter Londres sans aller une dernière fois chez sa grand-mère. Il finit par s’accoter sur elle en déposant son front sur son épaule. Assis derrière elle, il décida de l’enlacer dans ses bras au niveau du ventre. Qui n’aurait pas souhaité avec Julian Mayers aussi proche d’elle. Contre elle cette manière, il avait fini par déplacer ses cheveux. Donc, il se mit en tête de replacer les cheveux blonds d’un côté pour y déposer un second baiser.

- Tu viens dans la douche avec moi ?

Il se risqua à cette petite question en sachant que la réponse ne lui plairait surement pas. Elle était très étrange sur certains points depuis leurs retrouvailles. Elle avait toujours une raison pour le repousser. Mais, il souhaitait tout de même tenter une fois avant se disant qu’ils étaient presque à Londres. Ça bouclerait bien le nœud. Il déposa un autre baisé dans son dos au niveau de l’omoplate. Il délaça ses mains qui étaient au niveau de son ventre pour les glisser sur les côtés au niveau des cuisses. Il se décida ensuite à se lever et à aller choisir ses vêtements.

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citylove-gallery.e-monsite.com/
avatarKatherine G. Rosman
- ♥ - Read my Crazy Story - ♥ -
Nombre de messages : 2193
EMPLOIE : Secrétaire

Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Mar 09 Aoû 2011, 11:55

J'étais ravie qu'il me rassure concernant le fait qu'il allait compter appeler sa mère. Il me semblait que les choses reprendrait peu à peu une nouvelle tournure et pour le mieux d'ailleurs. Mon Shroomish se leva enfin et céda à ma demande. J'étais contente qu'il ne me résiste pas trop car disons qu'aujourd'hui nous n'avions pas le temps pour ça. Je le connaissais bien , il savais se montrer têtu et dans ces moments-là , le temps n'avait pas de limites. Mais aujourd'hui j'étais plutôt pointilleuse concernant notre espace-temps restreint et je crois que Shroomish l'avait compris. Tandis que je reprenais ma robe d'été dans mes mains , je sentis mon chéri derrière moi qui vint me poser un baiser dans le creux de mon cou. Cela me fit sourire attendrie par son geste. Une de mes mains vint se poser sur la sienne qui était sur mon ventre. J'aimais les petites attentions qu'il m'accordait , j'avais l'impression qu'il était vraiment content que je sois là et qu'il était aussi heureux que moi que je vienne avec lui. À moi il m'avait beaucoup manqué et les petits moments passés avec lui m'étais précieux. Après avoir subit son absence durant tout une année , je me réjouissait de chaque moments où il était là près de moi. Ces moments où je pouvais le sentir respirer contre ma nuque , ma peau effleurant la sienne et ses beaux yeux bruns qui pénétrait les miens. Le genre de souvenirs qui nous manque et nous torture quand on y repense.

Et puis , il m'avait posé une question toute simple. J'ouvris mes yeux pour regarder le plafond .... évidemment blanc. Je redressa ma tête et le suivis du regard tandis qu'il se levait pour aller choisir ses vêtements. J'étais confuse alors que je n'avais pas à l'être. Je baissa les yeux vers la robe d'été qui se tenait dans mes mains. Je n'aimais pas me sentir comme ça , me sentir restreinte. J'étais devenue plus pudique qu'avant et je savais que je serais mal à l'aise. Vous connaissez les situations où vos bons moments deviennent de mauvais moments ? En voilà un , prendre ma douche avec Julian est quelque chose qui je le sais bien , pourrait s'avérer agréable mais qui risquerait fortement de tourner au désastre avec mes manies. J'étais tellement honteuse l'autre jour avec ce qui s'était produit au bureau de Suzanne , je ne voulais pas que l'épisode se répète. J'allais bien , il me fallait juste encore un peu de temps c'est tout. Lors de la dernière semaine qui venait de passer , je me souviens avoir ressentit le même malaise qu'en ce moment. Embrasser Julian , je le faisais volontiers mais dès que cela devenait plus intime , je m'arrêtais et sortais une excuse pour m'en échapper. À force avec Éric, je connaissais les meilleures excuses par coeur. Il n'empêchais que je n'en étais pas fière , à chaque fois je me sentais mal. Je trouvais ridicule de faire ce que je fais , ça ne devrais pas arriver ces choses-là. Toujours assise sur le lit , j'observe mon vêtement que je tiens entre mes mains fragile. Je ne souriais plus , j'étais toujours confuse. Je hausse mes épaules indécise et finis par le regarder.

-J'en sais rien

Oui je sais , c'est étrange comme réponse mais c'était bien vrai. J'aurais pu mentir et dire qu'on avait pas le temps ni rien mais pour dire vrai , je voulais prendre une douche , ça commençais toujours bien ma journée. Je le voulais mais .... Seule.

- Je vais y aller après

Et il y est allé. Je ne sais pas s'il l'avait mal pris. Moi je me sentais mal. C'était comme ça à chaque fois. Je poussa un long soupire agacée de mon attitude et leva le menton vers le haut pour observer le plafond de Bessy. Je me souvins alors des paroles de ma psychologue Carole : « Vous n'êtes pas faible Katherine la preuve en est bien là, vous êtes venue me voir. Ce n'est pas moi qui va vous sortir de cette situation , c'est vous et vous possédez déjà les moyens nécessaires pour le faire. Vous avez prit le courage de m'en parler , prenez le même courage pour le reste. Vous pouvez en parler aux autres , je ne suis pas différentes d'eux. » Carole était une femme pleine de bon sens et je la respectais beaucoup. J'entendais l'eau de la douche qui coulais. Je regarda ma robe un moment hésitant beaucoup. Puis , je me leva du matelas y laissant trainer ma robe avant de marcher vers ma salle de bain qui se trouvait à l'étage d'en bas. J'ouvris la porte et demeura dans le cadre un petit moment. Je me regarda moi-même , je portait une camisole et des shorts. Je ne voulais pas les enlever , la simple idée me donnait froid dans le dos. J'allais en direction de la douche et j'ouvris le rideau avant d'y entrer. Je retrouva Julian et alla me blottir dans ses bras. Évidemment , il allait trouver étrange que j'y aille toute habillée mais ça m'étais égal. Je voulais juste être avec lui et ne pas le laisser fâché contre moi.

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.quizzz.com/z/?z=3668
avatarJulian C. Mayers

CHAOS
control my mind


Nombre de messages : 3602
EMPLOIE : on top of the rock !
CÔTÉ AMOUR : une certaine secrétaire
CÔTÉ AMIS : Suzanne - Nick - Shanna - Skyrme - Evey
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Mer 17 Aoû 2011, 01:32

Pour Julian au travail, le temps était de l’argent. Perdre son temps, il n’en avait pas le temps au bureau et c’était tout. Cependant, en dehors du travail ou certains autres points, c’était l’opposé. Lorsqu’il devait gagner une guerre contre Suzanne, en fait tout simplement rapporter quelque chose, il était prêt à faire de grande concession sur son temps. Tout d’un coup son agenda pouvait se vider sans aucun problème. Par contre, il savait faire la part des choses et il pouvait se montrer compréhensif. De toute façon, il essaierait un peu plus tard de gagner une autre guerre, c’était dans sa nature de chasseur xD Malheureusement, il lui arrivait de faire la part des choses et de se tromper. C’était un moment précieux aux yeux des deux jeunes gens que de se tenir si proche d’un de l’autre. C’était si bien d’être avec elle, une personne à laquelle il tenait vraiment. Il s’accota contre elle, il ne pouvait pas vraiment résister à cette envie quand elle avait décidé de poser ses mains sur les siennes. Il expira de son souffle chaud un peu comme un soupir lorsqu’il était contre elle. La peau de sa chère et tendre était tout aussi chaude, comme la douche qui l’attendait … Il finit par se mettre en mode travail et il décida de se lever, mais avant tout, il déposa un autre baiser.

Julian regarda Caithy à sa question et pourtant c’était si simple. Auparavant, elle s’était offerte pour remplacer Suzanne pour qu’il ne soit pas seul dans la douche et maintenant, elle hésitât. Il finit par choisir quelques vêtements, il ne s’agissait de rien de très complexe. Il n’allait pas travailler aujourd’hui, il pouvait donc se permettre de choisir ce qu’il voulait. Il avait donc choisi une paire de jeans qu’il trouvait suffisamment confortable pour les six heures en avion. Ensuite, il avait choisi un chandail très simple, mais qu’il adorait. Caithy lui donna sa réponse, il ne sut pas comment réagir. Il attendit la suite et heureusement, il en avait une. Il se sentit un blessé avec cette réponse, il n’aimait pas qu’on lui dise non. Cette réponse équivalait et elle était même pire. Il regarda le plancher pendant une ou deux secondes, en essayant d’avaler cette réponse. Il ne s’attendait pas du tout à cela. Il avait bien compris certaines règles qu’elle avait mises entre les deux, mais une simple petite douche. Il était sérieusement offusqué, sur le coup, il ne comprenait pas vraiment cette réaction. Il décida de tout simplement hocher de la tête, il n’avait pas le temps de se disputer et il n’avait pas envie de cela. Il se dit qu’il pourrait toujours en discuter calmement un peu plus tard. Il se dirigea donc vers la douche. C’était plutôt étrange de retrouver tant de choses qu’il connaissait après aussi longtemps. Certaines avaient légèrement changé, mais il se retrouvait toujours.

Il descendit l’étage et lorsqu’il fut arrivé, il ferma la porte. Après s’être déshabillé, il rentra rapidement dans la douche. Il détestait ce moment où il fallait ajuster l’eau chaude et l’eau froide. Heureusement, cet exercice ne lui prit pas plusieurs minutes. Pour réfléchir à autre chose, il se mit à siffler légèrement et il laissa tomber, il était plutôt préoccupé de la situation de sa copine. Il commença à se savonner et il n’alla pas beaucoup plus loin quand il entendit quelqu’un rentrer. Il savait bien que c’était elle, il était tout de même surpris et il se dit qu’elle devait tout simplement avoir besoin de quelque chose. Il ne s’en soucia plus et il se savonna tout simplement. Il se risqua à jeter un regard et elle était toujours là. Étrangement, dans les faits Katherine avait beaucoup plus de raisons d’avoir peur de lui, mais Julian eut tout de même un frisson en se disant que sa copine qui avait plusieurs raisons de lui en vouloir et qui travaillait au FBI était en train de le regarder… Il fut surpris de la voir arriver étant donné ses réactions précédentes. Ce fut un plus gros choc que de la serrer dans ses bras et de sentir le tissu se mouiller. Il était content qu’elle décide de ne pas rester à sa réponse de « J’en sais rien ». Malgré tout, il n’avait pas osé poser de questions se disant qu’ils auraient amplement le temps. Par contre, à ce stade, il s’inquiétait vraiment de ce qui arrivait avec sa chérie. Il se risqua donc à voir ses pires craintes se réaliser ou il allait être réellement soulagé.

- Heum, tu sais, je serais venu avec toi à ton rendez-vous.

Se risqua-t-il premièrement avec cette petite énoncer. Il se dit qu’elle avait peut-être des petits problèmes d’estime de soi ou tout autres. En fait, il tentait d’aborder le sujet de la meilleure manière possible. Sans vraiment attendre une réponse, il commença à descendre son short, mais il n’osa pas aller très bas. En fait, il déposa tout simplement ses mains sur son ventre, mais plus bas qu’au niveau du nombril. Il ne voulait pas vraiment la toucher plus. L’idée que quelque chose ne marchait pas faisait lentement son chemin dans sa petite tête brune. . Il se dit que cela ne pouvait pas être le réel problème, elle l’aurait surement réglé au cours de la semaine. Elle avait réussi à le mettre plutôt mal à l’aise, il ne savait plus trop comment réagir. Par contre, c’était plutôt drôle de le voir de cet angle. Habituellement, Julian était une personne sûre de lui et qui n’avait aucune question à se poser. Caithy du sentir un choc à ce moment dans les muscles de son chéri. Une idée venait de le percuter et dans ce cas, elle aurait toute la paix qu’elle souhaitait avoir. Cette fois-ci, il se montrait surement plus hésitant par la peur.

- Si c’est cette semaine, tu me connais, c’est correct, hein ?

Il ne souhaitait pas qu’ils soient dans la mauvaise semaine, mais c’était naturel à ce qui paraissait. Il prit donc le savon dans ses mains et décider d’aider sa chérie à se savonner pour ne pas penser à ce qui pourrait être possible. Cependant, il n’allait pas laver sa peau étant donné la camisole. Il leva donc le haut de la jeune blondinette. Avec l’autre main, il commença à la savonner. Ensuite, il se dit qu’il avait finalement compris où se situait le problème. De la toucher de cette façon, il voyait très proche de lui cette fameuse ligne qui ne permettrait aucun retour en arrière. Évidemment, ils n’avaient absolument pas le temps pour ce genre de chose. Il voulu se cogner la tête pour ce tel manque d’intelligence. Il replaça donc la camisole de celle-ci pour ensuite lui savonner les bras qui était tout le long du corps.

- Ah, je pense avoir compris ….

Dit-il très honteusement comprenant ses erreurs. C’était du pur Julian que de trouver des raisons. Il arrivait que Suzanne se tourne vers lui en lui faisant comprendre que c’était évident lorsque ce ne l’était pas, mais lui, et seulement lui pouvait trouver une raison. Julian pouvait trouver une raison à Nick pour tel acte très stupide. Valait mieux changer de sujet et c’était surement pour le mieux. Il ne devrait plus essayer d’aborder des sujets se dit-il intérieurement. Se faire avec ce qu’il avait était beaucoup mieux.

- Tu veux te laver les cheveux ?

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citylove-gallery.e-monsite.com/
avatarKatherine G. Rosman
- ♥ - Read my Crazy Story - ♥ -
Nombre de messages : 2193
EMPLOIE : Secrétaire

Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Jeu 18 Aoû 2011, 00:31

En entrant dans la douche , j'ai vite remarqué la surprise sur son visage. Si vous voulez mon avis , je me sentais un peu ridicule en ce moment. Dans ma tête c'était aujourd'hui ..... C'était aujourd'hui que je devais lui dire. Je voulais que ça s'arrête toute cette gêne , ce malaise. Julian n'est pas comme Éric, il n'accepteras pas toujours naïvement la situation. Toute blottie contre lui sous l'eau qui coulais sur moi , je me sentais bien. J'ai fermée les yeux un moment et poussée un soupire. Il n'avais pas l'air fâché contre moi , j'en était soulagée. Puis , il avais dis quelque chose. Il parlait d'un rendez-vous, je n'ai pas trop compris. Je décolla un peu ma tête de son épaule pour le regarder mais gardant néanmoins mes bras dans son dos. C'était peut-être une des rares fois dans ma vie où j'avais une expression aussi claire. Mais c'était assez étrange je vous avoue , ça faisait peur. Je ne souriais même pas. Je demeurais simplement silencieuse. Vous savez pourquoi je ne souriais pas ? Parce que j'hésitais entre la colère et l'incompréhension. Pour moi , qu'il parle de rendez-vous évoquait mes rencontres avec ma psychologue. Je ne lui ai jamais parlé de mes suivis avec elle et donc , qu'il en parle me donnait l'impression qu'il me trouvait folle. Comme s'il disait que j'en avais besoin. J'étais trop sérieuse , je n'ai jamais été comme ça. Et pourtant je savais qu'il ne voulait pas mal faire , il voulait me rassurer. Je ne voulais pas me disputer avec lui , encore moins pour ça. C'est pourquoi je n'ai rien dit.

Tandis que je le fixais de cette façon, je remarqua le malaise qui le traversait. C'est là que j'ai compris mon erreur. Je n'avais pas à lui en vouloir alors qu'il cherchait simplement à comprendre. Je me mis donc à formuler des phrases dans ma tête afin de pouvoir lui expliquer mais c'est alors que je sentis ses mains contre mes shorts. Je me suis mordue la langue et j'ai fait un pas vers l'arrière. Je ne le regardais plus , je regardais le mur derrière lui. Je savais que c'était une mauvaise idée de prendre ma douche avec lui mais je sais aussi que c'est une bonne façon de prendre les devants. Il parla de nouveau. Je leva subitement le menton vers lui , toujours aussi silencieuse. Je le regarda un moment et finit par froncer les sourcils. Mon pauvre chéri allait vraiment croire que j'étais en colère mais non. Je n'étais pas fâchée , au contraire , je trouvais ça drôle de le voir chercher autant d'excuses. Et en plus , qu'il ai songé à cette éventualité m'amusais davantage à connaitre son dédain pour le sang. J'aurais pu m'en sauver en lui disant que oui mais je ne l'ai pas fait. Je lui ai fait signe que non de la tête avant de m'avancer de nouveau vers lui , posant mes deux mains contre ses joues pour pouvoir l'embrasser tout doucement , tout timidement. Et puis je lui ai tourné le dos , le laissant m'aider à me laver. Je regardais devant moi et je réfléchissais , je réfléchissais beaucoup. Lorsqu'il souleva un peu mon chandail , je baissa la tête pour regarder ses mains sur mon ventre. Je pris conscience du coup que me laver avec mes vêtements s'avérait tout de même difficile. J'ai eu une once d'hésitation et me pinça les lèvres avant de me décider. Je posa une main sur la sienne pour l'arrêter puis , je le retira pour pouvoir enlever moi-même ma camisole , toujours dos à lui. Ce fut ensuite mes shorts , je me pencha juste un peu pour tendre un bras et laisser tomber mes vêtements hors de la douche. Lorsque je redevins droite , je ne voulus pas me retourner tout de suite vers lui. Je me croisa les bras un moment et tourna la tête vers le droite , le regardant du coin de l'oeil. Je me retourna à peine pour pouvoir mieux le regarder par-dessus mon épaule. Puis après avoir pris une bonne inspiration, je lui fis face , les bras toujours croisés et me rapprocha de lui. Je l'avais entendu dire qu'il croyait avoir compris. J'allais accoter mes lèvres contre son épaule et poussa un soupire chaud contre sa peau , fermant les yeux de nouveau. Ça me réconfortais de l'avoir près de moi. C'était beaucoup moins pire que je ne l'aurais cru. Comme on dit : Plus de peur que de mal. Je me décida à me décoller pour le regarder et je décroisa mes bras. Ma main alla dans la sienne pour lui retirer le savon avec lequel il me lavais tout à l'heure. Je le passa passivement contre son épaule , puis son bras et son torse. Je lui fis signe que non quand il me demanda si je voulais me laver les cheveux.

- Je doute vraiment que tu ai compris mon chéri.

J'étais un peu troublée à vrai dire. J'y repensais, ça faisait longtemps que je ne m'étais pas rappelée de ce mauvais épisode. Je regardais son épaule , puis je ralentis mon geste jusqu'à l'arrêter complètement pour le regarder de nouveau.

- Tu ne peux pas comprendre , tu étais à Londres quand c'est arrivé.

Je ne voulais pas dire les vrais mots , je ne voulais pas pleurer. Vous savez quand il y a quelque chose de lourd à porter au fond de vous et que , malgré le fait que vous êtes parvenu à le surmonter , il vous reste toujours un petit quelque chose qui fausse votre voix quand le mot vous monte à la gorge ? C'était ce que je ressentais à l'idée de lui dire clairement ce qui s'était produit. Je le regardais et je souhaitais simplement ne pas le mettre mal à l'aise. Je ne voulais pas qu'il ai de la peine pour moi , je voulais juste qu'il comprenne pourquoi j'étais distante. Ma main libre alla dans la sienne tandis que je continuais de le regarder.

- Je vais bien , c'est vrai c'est juste que ....

Je le regardais et plus les secondes avançait et plus j'étais nerveuse , plus je craignais sa réaction. Il était directeur de magazine , qu'est-ce qu'il en avait à faire d'une sainte-nitouche qui a peur d'être au lit avec un homme ? Ma gorge se noua et j'ai eu un peu de difficulté à continuer. Je suis certaines que mes joues étaient toutes rouges.

- Que j'ai peur.

Et voilà , j'ai craquée. J'ai posée une main sur ma bouche tandis que mon visage se crispait sous mes pleurs. Oui je pleurais , mais je pleurais vraiment. Dans ma situation , j'avais l'avantage de bien articuler au milieu de tout ça. J'abaissa ma main en le regardant d'un air désolée.

- Il est arrivé un accident et puis .... Ça me donne des malaises. Je ne sais pas comment te l'expliquer Julian , dis-moi que tu comprend un peu.

Le suppliai-je presque à la fin. Je ne voulais pas donner plus de détail. Je trouvais cela déjà assez difficile à expliquer.

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.quizzz.com/z/?z=3668
avatarJulian C. Mayers

CHAOS
control my mind


Nombre de messages : 3602
EMPLOIE : on top of the rock !
CÔTÉ AMOUR : une certaine secrétaire
CÔTÉ AMIS : Suzanne - Nick - Shanna - Skyrme - Evey
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Lun 22 Aoû 2011, 00:41

Julian était bien finalement sous l’eau chaud et avec elle. Collé un à l’autre de cette façon, c’était une très mauvaise idée se disait-il. Ça lui donnait beaucoup trop d’envie qu’il avait de la difficulté à maintenir que dans sa tête. Malheureusement, ce n’était pas lui qui avait les vêtements. Au moins, cela pouvait permettre à Caithy de plus ou moins comprendre ce qui se passait du côté des hormones de son chéri. Même sous l’eau chaude, un frisson le parcourut tout le corps. Il aimait bien tout de même être dans ce petit endroit qui les obligeait à rester proche quoiqu’il arrive. Par contre, il fallait bien quelque chose de mal arrive… Il y avait clairement quelque chose. Cependant, il n’aurait pas dût essayer quelque chose parce qu’à ce moment, il sentait qu’il avait commis une grosse erreur. Elle était là à le fixé de la même façon qu’elle le faisait lorsqu’il parlait en mal de Mike et peut-être pire était celui du moment. Apparemment, c’était possible de comprendre encore moins. Il décida d’arrêter tout mouvement durant quelques secondes et il reprit un peu après ce qu’il faisait. Ensuite, ce fut presque une expression de peur qui se lisait dans son visage et dans ses yeux. Pourquoi était-elle si sérieuse ? Julian commença à regarder ailleurs et tout particulièrement le rideau c’était plus intéressant. Caithy n’était pas un poids lourd, mais elle devait certainement connaitre quelques petites techniques qui donnaient des sueurs froides à ce cher Julian. Après un instant, elle réussit à concentrer l’attention du rideau vers elle. Ça n’avait pas été bien dur d’elle, son amante, d’enlever son attention du rideau de la douche. Il apprécia le baiser et il s’approcha d’elle en voyant qu’elle n’était finalement pas en colère contre lui ou en train de penser à une technique de policière.

Ils reprirent les choses que l’on faisait normalement dans la douche. Il se mit à l’aider à se laver. Ça allait plutôt bien jusqu’à ce qu’il décide à laver autre chose que ses bras. C’était finalement une mauvaise idée toute cette histoire, il avait évidemment fini par en vouloir plus. Il se fit arrêter et il comprit que ce n’était pas le temps. Cependant, il s’était trompé, elle préférait y aller par elle-même. Ce cher Julian avait certainement la meilleure vue de tous en étant derrière elle. Sauf, qu’il senti ce fameux moment où le contrôle de sois es si mince qu’il pouvait faire franchir cette fameuse barrière que l’on s’impose. Il aurait voulu l’arrêter en la prenant par la taille. Il pourrait lui dire que … trop tard… Elle était déjà penchée et il sourit franchement avec une onze de stupidité. Il voulut faire un pas ver l’avant, mais elle resta de dos et ne lui lançât pas le savon comme Suzanne l’aurait fait. Il se dit qu’après tout c’était un moment important leurs réelles retrouvailles, elle voulait peut-être faire quelque chose … Un truc de fille… Non, ce qu’il avait compris ce n’était manifestement pas le cas. Elle n’avait pas décidé d’entrer dans la douche avec ses vêtements pour éviter une partie de jambes en l’air qui leur aurait fait perdre beaucoup de temps. Il prit une inspiration se disant qu’il devrait à présent dire quelque chose. Elle n’attendait que cela si c’était le cas. Il se rendit compte qu’elle le regardait un peu et il s’approcha d’elle avec un petit pas pour qu’elle puisse toujours garder sa bulle pour son truc… Elle se tournât ensuite vers lui et il l’entoura de ses bras. Pendant un instant, il profita de cela, mais il ne pouvait pas l’embrasser. Il glissa ses mains sur son corps mince et élancé. C’était bien de l’avoir au complet cette fois-ci, mais le danger était moindre malheureusement. Il partit du haut des épaules pour descendre jusqu’ai niveau des cuisses. Il ne manquait plus qu’un peu de savon dans ses mains, il connaissait à présent le parcours. Un de ses mains se déposa au niveau de sa taille et l’autre monta plus haut. Il était content qu’elle s’écarte un peu cela leur permettrait de s’embrasser plus facilement. Il lui donna un léger baiser pour commencer. Ensuite, elle lui prit la main ce qu’il la laissa faire. C’était bien de se faire dorloter, mais ce n’était pas vraiment ce qu’il avait en tête à ce moment. Il respirait lentement en tentant de penser à autre chose que ça.

- Non, je sais …

Avoua-t-il à la jolie blonde. Dans sa voix, on sentait un peu que toute cette histoire le tracassait. Qu’elle lui dise qu’il avait compris aurait rapidement réglé le problème. Se cacher les yeux et faire semblant que tout était beau, c’était sa manière d’être optimiste. Lorsqu’il devenait pessimiste, c’était lorsqu’on le forçait ou lorsqu’il se décidait à ouvrir les yeux. Sinon, il vivait bien dans son petit monde imparfait, mais sans questionnement. Ça lui allait bien penser qu’il était avec Shanna pour ne pas être seul et qu’elle était avec lui parce qu’elle l’aimait. Intérieurement, il savait très bien que la jeune hispanique ne tenait pas vraiment à lui qu’il avait autre chose. Il avait laissé Shanna lors d’une soirée pour retrouver sa douce blondinette. En réfléchissant un peu, il était clair que Suzanne tenait plus à lui que Shanna. Cependant, il était seul à Londres et il n’y avait qu’elle. S’ouvrir les yeux rendrait les choses horribles. Il serait dans l’impossibilité de se lever tous les matins en se disant qu’il avait très loin de lui une personne qui l’aimait tout comme lui l’aimait. Mais, lui pour son travail restait avec une femme qui réciproquement ne l’aimait pas. En fin de compte, il vaut mieux se fermer les yeux pour notre propre cause. Il se rendit compte après quelques secondes qu’elle avait arrêté, il posa son regard sur ses mains inactives. Il leva ses yeux vers elle quand il sentit les yeux bleu-vert de la jeune femme sur lui. La peur d’une avenante situation remplie de malaise se lisait clairement dans ses yeux noisette. Il soupira légèrement, mais tout de même longtemps. Après cela, il se montra prêt à entreprendre cette conversation qui ne lui plaisait pas dès le départ.


Le coup fut dur. Très dur en fait. Il n’était pas là pour elle et lorsqu’elle avait eu besoin de lui. Il s’en voulait déjà. Il ne laissa pas paraître ce qu’il ressentait vraiment. Il voulait lui laisser continuer et ne pas l’embêter sur sa lancée. Malheureusement, il avait déjà de la peine pour elle. Elle était bonne pour garder le suspense. Il se pinça les lèvres en attendant ce qu’elle avait à lui dire. Il finit par mettre une de ses mains sur sa joue et doucement, il la caressait avec son pouce. Il se disait qu’elle allait bien maintenant au moins… Le mec qui n’est pas là lorsque ça va mal et qui revient lorsque tout s’arrange. Elle était devenue très rouge et il ne comprenait pas pourquoi. Elle n’avait rien dit d’alarmant. C’était donc la suite qui se corsait. Il se sentit affreusement mal à ses trois petits mots. Ce n’était pas quelque chose qu’il connaissait bien la peur. Sauf celle du sang et celle-ci étaient plus que présentes en compensant pour toutes les autres. Il n’était pas très peureux. Il comprenait plutôt bien ce qu’elle voulait dire avec son expression faciale c’était plutôt claire. Rapidement, en entendant ces trois mots et en voyant cette expression douloureuse, il la serra dans ses bras plus fort qu’à l’habitude. Il lui déposa un baisé sur la tête. Il se baissa un peu pour qu’il puisse voir son visage. Sous ses pleurs, la douche et la tête baissée, il ne suivait plus très bien la situation. Il tenait tout de même ses deux sur sa taille. Il ne comprenait pas ce qu’elle voulait dire par accident et dans son regard ce n’était pas l’incompréhension que l’on voyait, mais une rage anormale. Il avait ce regard pénétrant avec une légère absence. Ça ressemblait à l’expression qu’il avait lorsqu’il découvrait un mauvais coup que Suzanne lui avait fait. Cette fois-ci par contre, il avait une touche de tristesse et la rage n’était pas virée vers sa chérie, il l’aimait bien trop. Il aurait voulu lui poser plusieurs questions à sa première phrase. Il voulait savoir en quoi consistait ce fameux accident. Il ne fit pas le lien entre l’accident et l’instant auquel apparaissaient ces fameux malaises. À cet instant, il ne comprenait même pas ce que voulaient dire ces fameux malaises. Il finit par hocher de la tête. Ça lui faisait très mal cette situation plus qu’il ne voudrait jamais lui avouer. Il se dit que plus tard à tête reposer, il lui poserait des petites questions pour en savoir plus. Caithy devait s’attendre à ce que Julian ne se suffit pas que de cette réponse. Malheureusement, il y avait quelque chose d’autre derrière cette histoire. En réalité, il pouvait se satisfaire de ce raisonnement, mais il devait connaître les coupables pour les faire payer. L’instinct du chasseur que l’on pensait disparu à la mort du codirecteur n’avait jamais été aussi présent en Julian. Tout en lui rappelait ses habitudes professionnelles à ce moment. Il se contrôlait merveilleusement bien et il allait gérer la situation avec calme. Par la suite, il planifierait et il tenterait de faire payer les coupables. Peu importait s’il s’agissait de quelqu’un qui avait abimé sa voiture, il le ferait payer, car c’était décidé. Mais bon, il devait avant tout prendre soin de la petite chose qui pleurait contre lui.

- C’est bon, chérie.

Dit-il d’une manière tout à fait compréhensive avec beaucoup d’amour. Il ne put s’empêcher d’avoir de la compassion dans son ton de voix. Ça lui brisait le cœur de la voir de cette façon et il s’en voulait de l’avoir laissé. Il avait pensé que c’était mieux pour elle, mais il avait eu tout faux. Il lui donna un baisé sur les lèvres. La douche en avait fait suffisamment selon lui. Il la ferma en restant proche d’elle avec un bras qui l’entourait. Il s’étira le bras et il prit une serviette. Il l’enroula dans le bout de tissu et il sortit en lui tenant la main. Il l’aurait bien transporté hors de la douche, mais il était très risqué de glisser. Ça détruirait leur plan et un autre accident dans la vie de sa jolie blondinette n’était clairement pas désirable.

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citylove-gallery.e-monsite.com/
avatarKatherine G. Rosman
- ♥ - Read my Crazy Story - ♥ -
Nombre de messages : 2193
EMPLOIE : Secrétaire

Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Sam 28 Avr 2012, 17:14

Je prend une énorme inspiration. Je n'arrive pas à croire que ce soit aussi difficile. Avec Eric , je n'ai eu aucun mal à cracher le morceau. Pourquoi avec Julian je ressent cette boule qui tord la gorge ? Peut-être est-ce parce que j'ai peur de ce qu'il va en penser. Julian Mayers , le grand Julian Mayers, celui qui collabore avec le diable lui-même dans son bureau. Comment pourrait-il supporter que sa petite amie soit à ce point faible ? C'est pourtant simple , je l'ai toujours été, bien avant ça. La petite sainte nitouche pleurnicharde, c'est tout moi. Julian a peut-être l'impression que je suis forte , parce que je suis dans le FBI mais non. Je vis bien moi , cachée derrière lui , dans mon innocence et mes rêveries. Je ne suis pas une tête à foncer , à abattre la compétition, je suis plutôt celle à qui ça ne déplait pas de perdre. Je regarde Julian et dans ma tête , je m'encourage à lui dire : "Allez, maintenant !" mais aucun son ne sort de ma bouche. Je trouve enfin une belle phrase toute simple à formuler. Pourquoi ne pas lui dire : " Julian , ce que je veux dire c'est qu'en ce moment , les plaisirs au lit me mette mal à l'aise. " Et alors que j'ouvre la bouche , mon chéri me serre dans ses bras et me dit que c'est bon. Je me laisse blottir contre lui et malgré tout , un sourire soulagée se dessine sur mon visage, redressant mes petites joues rouges. C'était mieux comme ça je crois. Le laisser me consoler sans rien dire. Je me rend compte à quel point il est doux en ce moment avec moi. C'est une douceur agréable , rare et dure à trouver. Rien à voir avec la sympathie habituelle d'Eric. Non , je sais que Julian n'agit pas ainsi avec tout le monde et que s'il le fait avec moi , c'est probablement parce que je suis une bonne personne. Ça me rassure de penser cela car je me dit que le moment venu , il saura comprendre.

Je le laisse m'enrouler dans la serviette. Heureusement , car il commençait à faire froid. Je ne suis pas une personne frileuse , excepté au moment où je sort de la douche et que je rencontre l'air froid. Mon nez encore tout humide par l'émotion , je ressens le besoin de renifler. Je lève les yeux innocemment vers lui et d'une voix crispée par le froid , je lui demande :

- Est-ce qu'on a le temps pour le café du coin ?

J'espère de tout coeur qu'il me dise oui. Il fera probablement une moue mais je sais qu'il va accepter , surtout après qu'il m'ait vu pleurer. Il va peut-etre redouter une seconde attaque de malaise et accepter. Et alors que je voulais insister, j'entend un drôle de bruit dans le couloirs. C'est Justin , il semble pousser quelques gémissement de tristesse. Ce doit être parce qu'il a éventrer une seconde peluche mais quoi qu'il en soit , je vois mes espoirs réduit à néant. Quand même que je fasse pitié à l'instant même , Justin allait l'emporter , parce que c'est un chien .... Et Julian ne supportera pas de l'entendre gémir plus longtemps, la pauvre petite bête en détresse. Je fais une moue découragée et je vais ouvrir la porte. Je baisse la tête et j’aperçois la petite boule de poil couchée au sol à remuer la patte à coté de son monsieur Softy , dépourvu de sa mousse blanche. Je soupire de découragement et passe un pied au-dessus du chien pour pouvoir aller me changer à l'étage du haut. J'enfile la petite robe d'été que j'avais prévue en début de journée et je retire des talons hauts de ma valise. Je n'ai pas reparlé de l'évènement à Julian. D'ailleurs, j'ai essayée de passer par-dessus. Quelques fois , au passage , lorsque je le croisais dans ma préparation, je lui donnais un petit baiser qui ne devais pas durer trop longtemps étant donné que nous étions pressé. Malgré le beau soleil qu'il faisait dehors , Justin donnait l'impression pleuvait dans la maison. Il n'a pas arrêter de se plaindre comme si sa vie s'achevait. Il fallu bien , pour le calmer que je lui donne une pantoufle en guise de M.Softy. Il a levé ses petites oreilles vers moi et penché la tête d'un air qui disait : "Ça a une tête de Softy de ça , bitch ?"

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.quizzz.com/z/?z=3668
avatarJulian C. Mayers

CHAOS
control my mind


Nombre de messages : 3602
EMPLOIE : on top of the rock !
CÔTÉ AMOUR : une certaine secrétaire
CÔTÉ AMIS : Suzanne - Nick - Shanna - Skyrme - Evey
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Ven 29 Juin 2012, 03:32

La douceur chez Julian, ce n’est certes pas tout le monde qui à droit à ce produit de très grande qualité qui par contre peu s’effriter très vite. Ce cher beau brun est capable de montrer cette marque d’affection – autre qu’à ce cher compagnon Max… Cependant, ce n’est pas vraiment habituel de le voir se comporter de cette façon. Il se forge un personnage dur doté d’une des plus grosses carapaces qui existe, mais au-delà de cela il y a une personne qui aime donné de l’affection aux gens. C’est dur de visualiser tout cela, je le sais. Cependant, cette manœuvre était nécessaire pour sa survie et c’est bien dur de laisser tomber ses vieilles habitudes. Caithy avait encore une fois réussi à faire tomber ses barrières. Il n’avait pu dans cette occasion que faire cela. En la voyant hésiter à dire un mot, il avait compris qu’il ne serait pas meilleur qu’elle à ce jeu. Que les mots dans certains moments ce n’était pas son fort et que pour une fois, il devait poser une action qui remplacerait parfaitement les mots si durs à trouver. Il avait visé juste pour une fois. C’était tellement compliquer à trouver, mais à la fois si simple.

Par la suite, ils sortirent de la douche. Il avait pris une serviette pour sa dulcinée, sans penser à lui. Il sécha ses cheveux en premier. Il s’arrêta rapidement et net. Elle avait parlé du café du coin. Dans sa tête la musique de film d’horreur retentit. TA TA TAM …. Il ne manquait que les cris de cochon pour lui flanquer la trouille de sa vie. Il avait oublié cette fameuse partie de leur horaire très complexe. Il savait qu’il ne pouvait pas y échapper. Il n’avait jamais réussi à échapper au fameux petit café du coin avec son eau de café aromatisé au jus de vaisselle ainsi que c’est crêpe au beurre et au gras de bacon le tout garni de lard fondu. Bon, ce n’était pas si pire, il avait tout de même une fois mangé un repas complet dans cet ignoble endroit. Un petit déjeuner composé d’un jus de fruit en bouteille et de toast avec du beure d’arachide Kraft. Il avait tout vérifié, la serveuse était bien capable selon lui d’ajouter du lard salé aromatisé aux arachides. Pourquoi ? Ils étaient fous du gras, c’est gens ! Il avala sa salive dans un « gloup » accompagné d’un air de dégout qu’il avait à peine réussi à amoindrir. Il lui fallait une bonne réponse qui n’allait pas créer de malaise. Il ne voulait pas gérer une autre situation comme la précédente, c’était trop pour sa carapace à cravate. Le plus proche c’était le café malgré les deux millions de Starbuck présent dans la métropole.

- Rapide….

Dit-il hésitant, mais Justin pour une fois s’avéra d’être d’une grande utilité. En se plaignant comme un prisonnier, la jeune policière finit par lui ouvrir la porte à la grande joie des deux présences masculines. En la voyant partir rapidement, il crut qu’il avait autre chose qui n’allait pas. Il mit sa serviette autour de la taille. Il se pencha vers Justin qui pleurnichait encore en attendant que Julian réagisse.

- Je t’achète le plus gros des jouets si tu me dit ce que ta maitresse a. C’est un deal le gros ?

Dit-il à mi-voix pour ensuite lui flatter le ventre. Il se releva et commença à s’essuyer ce qu’il n’avait pu faire auparavant. Il se rendit par la suite dans la chambre pour s’habiller tout comme la belle blonde. Il fut surpris par quelques baisers ce qui lui plus et le rassura dans ses choix. Julian y alla très simplement pour cette belle journée d’été. Il mit un t-shirt, ce qu’il mettait rarement, accompagné d’une paire de jeans tendance qui moulait à l’endroit qu’il fallait. Il avait bien entendu une de ses superbes montres au gros cadran de couleur or au poignet. Dans ses pieds dans le même état d’esprit, il avait décidé d’agencer le tout à une paire de souliers bien normal dans les tons foncés qui avait comme qualité primaire, un confort absolu. Il était prêt pour l’avion et pour courir vite si on tentait de lui faire avaler de la graisse de cuisson de bacon à la cuiller.

- Tu es prête pour aller au café du coin ?

Dit-il d’un ton enthousiaste qui sonnait faux, mais plein de bonnes intentions. Ce n’était pas nouveau qu’il ne souhaite pas aller à cet endroit. Après tout on y mangeait très mal selon lui xD Cependant, il n’avait pas mieux à proposer et il s’y était résigné. Tout comme les martyr qu’ils avaient du porter leur croix tout au haut d’une montagne. Notre pauvre directeur britannique devait qu’en a lui subir le pire des châtiments réserver qu’au pêcheur comme lui… Justin faisait encore son manège, il n’en restait pas moins adorable. Surtout que pour une fois, il avait de bonnes manières. Julian était fort étonné de voir le petit chien au tendance démoniaque ne pas planter ses crocs dans la pantoufle sans défense. Justin avait progressé depuis le temps et cette étape n’était pas rien. Pauvre Julian si seulement il savait xD

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citylove-gallery.e-monsite.com/
avatarKatherine G. Rosman
- ♥ - Read my Crazy Story - ♥ -
Nombre de messages : 2193
EMPLOIE : Secrétaire

Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Jeu 30 Mai 2013, 21:56

Debout devant le grand miroir , je posais mes boucles d'oreilles. Justin quant à lui avait pris la petite attention de mon chéri pour acquis. Ses oreilles se sont redressés et d'un bond il s'est relevé. Empoignant son défunt M.Softy dans sa gueule , il suivit Julian à travers la maison faisant cliqueter ses petites griffes contre le bois. Dès que Julian s’arrêtait , le chihuahua posais sa peluche contre le sol et se mettais à fixer le doglover en poussant quelques petits gémissement tristes et aigus. Mon shroomish méritais ce châtiment , il donnait trop d'attention à ce chien. Dès que le directeur se déplaçait , Justin reprenait sa peluche et le suivait pour répéter le même scénario. Vint un moment où le pauvre petit chien se rendit compte que le grand homme brun ne s’arrêterait jamais de marcher. Il posa Softy une bonne fois pour toute sur le plancher et accota sa tête dessus pour patienter. Je me leva pour aller prendre mon sac à main mais j'entendis alors la proposition de mon Shroomish. Je souria à grandes dents et je fis quelques pas rapides en sa direction pour aller enrouler mes bras autours de son cou.

- Merci

Dis-je doucement avant de me retourner vers Justin. Il était temps d'y aller. Le petit chien sentit alors les regards se poser sur lui. Il redressa ses oreilles et s’apprêtant à reprendre ses gémissements, je le souleva pour le mettre dans mon sac à main. Le résultat fut un petit couinement spontané. Je pris soin de mettre ma pantoufle dans mon sac avant de sortir de la maison avec Julian. Une fois dehors , j'enroule un bras autours de celui du directeur. Justin mâche misérablement ma pantoufle ajoutant quelques grognements mécontents. Arrivés au café, Rosa me reconnait. Je lui fais la bise et je lui présente Julian. Lorsque la grosse mexicaine aperçut le bel homme , elle dis quelques mots en espagnol avant d'aller le serrer dans ses bras. Robuste comme elle était , je doute que Julian ai pu respirer l'espace de trois secondes. Lorsqu'elle nous assigna une table , je la remercia et pris place avec un grand sourire joyeux. J'étais ravie que nous passions dans ce petit café. Choisir mon repas a été plutôt facile , j'étais habituée , je donna ma commande. Une crêpe aux fruits avec du jus d'orange et pour Justin , une assiette de jambon pour enfant avec de l'eau. Je croise mes mains ensemble et je pose mon menton dessus. Je contemple mon café, celui où je venais régulièrement. À tous les lundis matins je venais ici pour bien commencer la semaine. C'est fou à quel point je remarque de nouvelles choses dans cette boutique , le jour où je dois quitter. Je regarde la table , les tableaux de coqs et de porcs peinturés. Un petit sourire nostalgique se dessina sur mon visage. Le Nelson's allait me manquer. Je tourne la tête vers Julian.

- Il y a des cafés comme ceux-là à Londres n'est-ce pas ?

Demandai-je un peu inquiète. C'était une question qui pouvais paraitre stupide mais j'avais besoin d'être un peu rassurée là tout de suite. Maintenant que je venais de réaliser que je partais réellement.

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.quizzz.com/z/?z=3668
avatarJulian C. Mayers

CHAOS
control my mind


Nombre de messages : 3602
EMPLOIE : on top of the rock !
CÔTÉ AMOUR : une certaine secrétaire
CÔTÉ AMIS : Suzanne - Nick - Shanna - Skyrme - Evey
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Ven 31 Mai 2013, 17:43

Peut-être que le jeune homme allait mourir d’une crise cardiaque d’ici deux ans, mais au moins il aurait donné le sourire à sa copine. C’était bien effort qu’elle méritait ! De plus, durant le déjeuner, il pourrait en profiter pour s’éclipser deux secondes aux toilettes et faire sortir Shanna de sa maison. Il ne savait pas trop comment il allait faire pour jongler avec le déménagement de Shanna et l’arrivée de Caithy. Ça ne serait vraiment pas simple. Il devait trouver un plan infaillible, la moindre erreur ne pardonnerait pas. La femme hispanique avec laquelle il partageait (un bien grand mot selon lui) sa vie n’était pas une femme imprévisible, mais elle avait du caractère ET surtout, elle était affreusement chiante lorsqu’elle le désirait. Il ne fallait donc pas qu’il la provoque en parlant qu’il revenait avec une femme. Il aurait tant aimé la provoquer…

Il apprécia qu’elle enroule ses bras autour de son cou. Il lui donna un léger baiser sur le bras. Elle partit par la suite vers son chihuahua. Il se regarda dans le miroir avant de partir. Il replaça quelques mèches de cheveux et il se regarda question de se donner un peu de courage pour entrer dans le royaume de l’obésité morbide. Il se retourna et rejoint sa belle blonde. Ils fermèrent la porte derrière eux et se rendirent à la marche jusqu’au petit café tant convoité par la jeune femme. Il se fit rapidement étouffé en rentrant dans l’ignoble endroit. Il n’y avait pas grande chose qui avait changé depuis sa dernière visite en enfer. Assis à leur table, il regarda le menu d’un œil étrange. Ils avaient maintenant un plat végétarien qui ne contenait pas de gras de bacon ou de lard. Étrange, il devait bien y avoir une attrape ! Il continua son aventure dans le petit menu plastifier avec peu de précision et d’esthétisme. Ce n’était pourtant pas un détail dérangeant lorsqu’il habitait aux États-Unis, mais il avait tellement plus de diversité à Londres. Il le va les yeux vers elle à sa question.

- Ah oui plein, mais ils sont beaucoup mieux. Tu vas préférer, ils sont très originaux.

Il avait répondu franchement à la question de la jeune femme. Il n’avait pu s’empêcher de répondre comme cela. Certains cafés servaient de la bière des sept heures du matin. Quant à d'autres, il était plus dans le style artisanal avec le menu écrit sur des tableaux noirs. C’était un de ceux qu’il préférait même au Starbucks. Il avait de bons cafés qui le réveillaient dès la première gorger. Ils avaient en plus des produits frais et des recettes originales qui faisaient leur réputation dans le quartier. Il se sentit un peu mal par la suite en disant qu’elle allait préférer les autres. Ils ne voulaient pas dénigrer le café étant un de leurs clients.

- C’est qu’il y en a un vraiment bien. Le menu est fait avec les produits de saison …. C’est différent …

Il replongea les yeux dans le menu pour se décider. Avait-il fait une gaffe ? Il avait déjà quelque chose qui n’allait pas qu’il ne pouvait pas savoir comment allait-il faire s’il devait marché dans du sable mouvant encore plus mouvant ? Il ferma les yeux et pointa une des assiettes affichées dans le menu. C’était les œufs bénédictins frits dans du lard accompagné de bacon et de patate frite. Il prit un air de dégout. Non, ce n’était pas pour lui cette assiette le hasard n’allait pas le tuer aujourd’hui. Il refit son manège, il tombe sur l’assiette végétarienne. Il fixa lentement la description du plat, il n’avait pas de photo pour celui-là, étrange… Il décida de prendre un café même s’il n’était pas bon et qu’il goutait le savon à vaisselle senteur de pomme verte. Et il prit le choix du chef numéro 2, il s’agissait de gaufres avec du bacon.

- Il faut que je fasse un appel, je vais prendre le choix du chef #2 sans la sauce spéciale et leur accompagnement avec du beurre d’arachide Kraft. Surtout pas leur recette maison, mais emballé séparément.

Dit-il comme s’il s’agissait du président des États unis qui donnait un ordre à son chef de l’armer lors de la 3e guerre mondiale. C’était du sérieux et il ne voulait rien d’autre et il n’avait pas l’air de faire confiance à la serveuse. Il l’a regardait du coin de l’œil, selon lui elle était bien capable de sortir un pot de beurre d’arachide kraft format familial et de mettre une grosse boulle dans son assiette. Si elle osait … Il prit son blackberry dans ses mains et il se dirigea vers les toilettes. Il n’avait pourtant pas de fumeur à la porte, mais il ne voulait surtout pas que Caithy puisse rentrer et qu’elle entende sa conversation.

Il composa le numéro chez lui. Il entendit sonner quelques coups et tomba sur le répondeur. La boîte vocale était pleine. Il trouva cela étrange, mais il ne se posa pas plusieurs questions. Ils devaient avoir gardé d’ancien message. Il appela sur le cellulaire de Shanna. Aucune réponse… Il ne laissa pas de message. Il ne pouvait pas lui dire de dégager de la maison par message texte. Il lui envoya le message texte qui suit : « Warren vient de me dire qu’il a pris rendez-vous pour nous avec l’exterminateur, il va venir demain pour toute la journée. Prends tes choses. Warren va s’occuper du reste. » Julian. Par la suite, il envoya le message texte qui suit à Warren : « Fait venir un faux exterminateur chez moi, faut que Shanna ne soit pas là. J’ai une surprise. Merci. Julian. » Il était fier de son coup maintenant. Il sortit vainqueur des toilettes pour aller rejoindre sa belle.

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citylove-gallery.e-monsite.com/
avatarKatherine G. Rosman
- ♥ - Read my Crazy Story - ♥ -
Nombre de messages : 2193
EMPLOIE : Secrétaire

Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Mer 12 Juin 2013, 20:49

Après que mon Shroomish ai répondu à ma question, je contempla de nouveau les cadres du Nelson's. Déjà , je ne l'écoutais plus. Sa commande était donc entrée par une oreille et sortie de l'autre. J'ai au moins eu la politesse de remarquer son absence à notre table. Trop éprise dans ma nervosité , je me suis déconnectée de mon environnement. C'était une bonne nervosité. Celle qui annonce quelque chose de bon après le mauvais. Le mauvais , je suis en train de le traverser : Le moment où j'abandonne ma vie d'avant. C'était une sorte d'angoisse indescriptible qui nous traverse tous lorsqu'on déménage. La serveuse arriva. Je demande mon plat poliment et celui de Justin. Lorsque vient le temps de demander celui de Shroomish, je me pince les lèvres. Je ne sais plus ce qu'il a dit. Lui demander de répéter serait impoli et demander à la serveuse de revenir plus tard nous retarderais. Je prend rapidement le menu et je le contemple à la vitesse de l'éclair avant de demander un numéro 2. À vrai dire , la vitesse éclair ne nous permet pas de lire grand chose et donc , j'ignore totalement ce que j'ai commandé à mon chéri. Tant pis , c'est la dernière fois qu'on mange ici alors qu'il ai un bon ou un mauvais souvenir ne change rien : Nous ne reviendront plus de toute façon. J'accote ma main contre ma joue et je regarde par la fenêtre. Lorsque mon shroomish revient, je l’accueille d'un sourire faible. Nos plats arrivèrent enfin. Mmmm l'odeur du restaurant m'avait ouvert l'appétit. J'empoigne ma fourchette m’apprêtant à attaquer mon déjeuner lorsque je remarque l'air du Londonien devant moi. J'étais une très mauvaise menteuse mais sur ce coup-là je réussis à imiter un air innocent.

- Oh ce n'est pas ce que tu as commandé ? Ils doivent s'être trompé de table.

Dis-je avant de plonger ma fourchette dans ma crêpe et de commencer à la découper. Je me prend une bouchée , arborant un beau sourire et je contemple le directeur. Un fois la bouchée avalée , je me permet d'ajouter :

- Tu sais , je ne crois pas qu'on ai le temps de demander une autre assiette, on est quand même pressés.

D'où venait soudainement cette petite hypocrisie ? Était-ce une petite vengeance que je me faisait ? Il faut dire que c'est moi qui déménageais et pas lui. Je ne sais pas , je suis peut-être un peu en rogne de laisser mon chez-moi après-tout et ce , même s'il ne peut en être autrement. Je n'aurais pas voulu , de toute façon, qu'il vienne à New york , tout mes amis sont à Londres. Je regarde Justin un instant qui abandonne ma pantoufle pour renifler dans l'air ambiant , son repas qui venait de se déposer devant lui. Après ma gorgée de jus d'orange , je pris un petit sourire enfantin , celui que je prend toujours pour motiver mon chéri.

- Je suis certaine que Justin peut partager avec toi

En vérité, l'assiette de Julian était tellement grasse qu'elle tuerait probablement mon petit animal sur le coup. Non je ne le pensais pas vraiment. Justin m'énerve parfois mais j'en prend soin. Et voilà que Rosa vint à notre table pour nous demander si tout était à notre goût. Un brin de nervosité traverse mes yeux vairons. Avec de la chance , Julian répondra oui et tout se passera bien mais le directeur de Maxim était quelqu'un de très têtu et sa future réaction me terrorisait. Je pris le plus beau sourire que j'avais et je le montra à la propriétaire mexicaine.

- Oui c'est délicieux Rosa, merci beaucoup

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.quizzz.com/z/?z=3668
avatarJulian C. Mayers

CHAOS
control my mind


Nombre de messages : 3602
EMPLOIE : on top of the rock !
CÔTÉ AMOUR : une certaine secrétaire
CÔTÉ AMIS : Suzanne - Nick - Shanna - Skyrme - Evey
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    Ven 28 Juin 2013, 00:46

Julian était légèrement agacé par la situation. Il n’était pas sûr que Shanna allait disparaître d’un coup pour le laisser avec sa belle. Depuis qu’il s’était lié d’amitié avec elle à Londres, il avait beaucoup partagé, non pas du côté émotif, mais du côté matériel. Le problème était là, comment ferait-il pour faire disparaître tout ce qui lui appartenait. Caithy ne croirait pas que le gel de douche à la framboise, l’exfoliant aux abricots, le shampoing et le revitalisant réparateur appartenaient réellement à Julian. Il ne pouvait pas non plus dire que le tout appartenait à Suzanne, elle n’était jamais venue à Londres. De plus, il y avait les décorations partout dans la maison qui ne correspondait absolument pas au look paresseux de bourreaux de travail qu’il était. Il était nerveux à son arrivée à la table, mais il devait oublier cela et faire confiance à Warren. À ce moment précis un éclair de génie, lui vient à l’esprit. C’était pourtant si simple ! Ils feraient envoyer ses bagages chez lui ou chez Warren. Il montrerait à sa douce ce qu’est de vivre à Londres. Il lui montrerait un petit café, les édifices de Maxim et par la suite, ils iraient chez sa grand-mère. Elle vivait en campagne et les paysages étaient magnifiques. Une transition toute en douceur. Pendant qu’il réfléchissait à la manière de lui faire cette proposition, les assiettes arrivèrent à leur table. Il regarda son assiette avec un regard interrogateur, il l’inspecta. C’était ça qu’il avait commandé ? Noooon, il leva le regard vers l’assiette de Caithy et celle de Justin. La serveuse ne s’était pas trompée de personne, mais de commande. Il regarda Caithy lors de son commentaire, il plissa les yeux lentement dans la direction de la jeune femme. Il s’arrêta d’un coup, ce n’était pas Suzanne après tout. Elle n’aurait pas intentionnellement commandé une autre assiette pour le frustrer, ce n’était pas le genre de sa copine. Il baissa les yeux vers ce qu’il avait devant lui. Ce n’était pas dans ces cordes cette assiette de glouton extra beurre et friture.

Il fronça les sourcils au deuxième commentaire de la jeune femme. Il était dans un cauchemar ou quoi. Il haussa les épaules par la suite que pouvait-il vraiment faire. Il aurait de toute façon un Starbuck dans l’aéroport, donc il pourrait éventuellement faire le plein de VRAI café et non cette eau de vaisselle infecte. Il prit une gorgé de café et ensuite, il tentât une bouchée de son assiette. Rosa vint leur demander si tout était à leur goût. Il prit une autre bouchée pour avoir al bouche bien pleine. Il ne regarda même pas Rosa, il tourna la tête vers Justin pour paraître doublement occupé. Lorsqu’elle fut un peu plus loin, il avala sa grosse bouchée avec une expression de dégout.

- Même Suzanne n’aurait pu faire pire !

Avoua-t-il sans réellement se gêner. Il se retourna vers Justin qui n’avait toujours pas fini son assiette. Ce n’était pas normal. Max aurait fait de cette assiette qu’une seule bouchée. Il l’aurait peut-être vomi deux secondes plus tard, mais bon… Peut-être que le petit chien ne raffolait pas réellement de son assiette tout comme Julian. Quoique le repas canin devait être meilleur que le choix numéro deux. Éventuellement, ils finirent leur assiette. En fait, Caithy finit son assiette avec appétit en dégustant le tout. Quant à Justin, il finit par tout manger, mais beaucoup plus lentement que le directeur l’aurait pensé. Julian de son côté fit semblant de manger en remuant les aliments dans son assiette avec sa fourchette. Il prit quelques gorgées de l’infâme boisson chaude. Dès que Caithy eut fini, il sortit de l’argent. Il ne savait pas vraiment combien chaque assiette coutait, mais peu importe. Il déposa une pile de billets sur la table. Il mit beaucoup trop d’argent, il s’en rendit compte, mais de cette façon « Rosa » ne serait pas insultée de voir une assiette qui n’était pas finie.

- On y va ?

Demanda-t-il en essayant de ne pas trop montrer son empressement. Il avait bien hâte de sortir de l’antre du gras et de la friture. Il prit Justin dans ses bras et se dirigeât vers la sortit en prenant tout de même sont temps pour que la jeune secrétaire puisse dire au revoir à son restaurant préféré. Il savait à quel point ce genre d’endroit comptait aux yeux de la blondinette. Elle ne lui avait pas dit, mais c’était évident qu’elle allait s’ennuyer de prendre son jus d’orange dans cet endroit horrible et dégoutant. De son côté Julian n’allait pas s’ennuyer de cet endroit au contraire, il était heureux de venir pour la dernière fois de sa vie. Tout près de la porte avec Justin dans les bras, il lui glissa à l’oreille tout bas en lançant des regards inquiets vers Caithy au cas où elle l’entendrait.

- Tu n’as pas à t’inquiété mon vieux, on ne viendra plus ici nous deux.

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citylove-gallery.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ♥ Flying to London    

Revenir en haut Aller en bas
 

♥ Flying to London

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bloody London
» Recherche GW Flying Bases
» Jimmy Jacobs & Paul London Vs John Morrison & Ben Arfa & Christiano Ronaldo & Chris Jericho & Goldust
» Hbk Vs Paul London
» LE SWINGING LONDON
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maxim, le RPG :: En dehors du travail ou presque... :: Le reste du monde :: Amérique-