AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarEvey M. Scott

LION
Heart


Nombre de messages : 181
EMPLOIE : Photographe
CÔTÉ AMOUR : Son chat
CÔTÉ AMIS : La plus parts des habitants de Londres
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]   Lun 02 Mai 2011, 15:32

EVEY MOLLY SCOTT
feat Natalie Portman

☆ « Aujourd'hui la plupart des gens se consument dans je ne sais quelle sagesse terre à terre et découvrent, quand il n'en est plus temps, que les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais. » Oscar Wilde ☆


© Rockette Queen
    NOM: SCOTT
    PRÉNOM(S): EVEY MOLLY
    SURNOM(S): ''vey / Sam
    ÂGE: 26 ans
    STATUT: C'est compliqué
    PROFESSION & DÉPARTMENT: Photographe qui commence à être connnue
    [] NEW YORKAIS
    [ X ] LONDONIEN

    GROUPES: Complicated ; Jealous ? ; Soumis ; Work-Olique.

PREVIEW
5 THINGS WE'LL USE AGAINST YOU
« I. C'est une accro au thé et au café : elle alterne thé/café/thé/café en somme vous ne la verrez jamais sans un mug ou une tasse dans la main sauf quand elle fait des photos naturellement II. C'est une vraie pipelette qui n'a pas la langue dans sa poche et qui parle généralement trop ce qui a tendance à agacer les autres qui l'évitent tellement elle parle.III. Evey adore cuisiner pour les personnes qu'elle apprécient et se fait de bon petit plat tout les soirs même si parfois l'appelle d'un fast food se fait. IV. C'est une fan de Disney surement la fan n°1 ! Elle les a tous en DVD chez elle et s'en regarde un par semaine minimum. V. Quand il y a des miettes sur la tables elle ne peut pas s'empêcher de les ramener avec son petits doigts pour faire un petit tas. »

CHAPTER II
STYLIST & PSYCHOLOGIST & PERSONAL TRAINER WANTED

"Dans le monde il y a deux types de personnes : les gens bornés et les gens ouverts. De quel côté est tu ma chérie? " Abigail Scott

    Commençons par le bon coter de notre jeune demoiselle : Toujours pleine de vie, Evey est très sensible et pleure souvent même pour un rien. La photographe à beaucoup de mal à cacher ses émotions, car on peut lire dans ses yeux, mais elle est en progrès constant. Evey n'est jamais déprimer, elle remonte toujours le moral des autres et sourit tout le temps. D'un autre coter quand elle déprime généralement cela se sait, car elle ne fait plus de photo et s'enferme chez elle dans le noir et ne se nourrit plus. Mais cela reste rare, car elle positive toujours, elle adore rire et dire des blagues, mais surtout ce qu'elle aime c'est parler parler parler. Une vraie pipelette celle là quand elle est partie ! N'aimant pas le silence, Evey aime écouter de la musique, c'est pour cela qu'elle à toujours son casque autour du cou. Son caractère peut-être énervant, car elle est toujours pleine de vie, mais on ne peut pas lui en vouloir. Depuis qu'elle a quitté la maison familiale elle se sent plus libre et peut souffler, mais surtout faire ce qu'elle veut de sa vie! Passionnée de cinéma, elle cite souvent des répliques de film et est très critique. Idem pour la photographie, elle n'hésite pas à dire ce qui va et ce qui cloche. Franche, elle n'a pas peur de dire les choses comme elles sont ce qui peut parfois blesser les personnes en face d'elle. Cultiver elle aime bien parler même avec ses amis sauf quand elle fait la fête elle se lâche mais complètement. Elle à l'alcool joyeux comme on dit : elle déconne encore plus avec deux trois verres dans le nez.

    Passons au mauvais coter de la photographe, Evey était hyper-actif quand elle était petite et cela se sent encore un peu. Parfois elle est pire qu'une pile électrique et elle en devient même énervante à la fin. Menteuse? Oui elle mentira pour se protéger, mais elle avouera ses mensonges, car elle n'aime pas ça. Contradictoire? Totalement, Evey ce contredit toujours, quand on pense avoir cerner le phénomène elle vous glisse entre les doigts et vous monter une nouvelle personnalité. Colérique? Oui elle l'est. Mais cela dépend pourquoi, si on la trahit ou si on lui fait du mal elle ne le montrera pas en face de la personne, mais cassera tout chez elle. C'est tout noir ou blanc, c'est rarement gris. Elle sait que c'est un gros défaut et elle essaye de changer mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Evey est le genre de fille à utiliser la phrase « la vengeance est un plat qui se mange froid. » elle préfère garder sa colère pour mieux la ressortir et blesser encore plus la personne : car elle a beau être gentille il ne faut pas la prendre pour une poire. Elle peut être douce comme un agneau, mais parfois le loup mange l'agneau la rendant agressive et méchante. Bizarrement Evey n'aime pas les médecins, pour elle ils sont tous comme son père. Son père étant connu elle ne peut pas aller chez le médecin sans qu'on lui demande : « Vous êtes la fille de William Scott? » Et cela l'énerve. Maintenant elle a dû mal à supporter la vue des familles soudées : sachant que la sienne est partie en miette à cause de son père principalement. Elle n'a plus aucun contact avec eux d'ailleurs... Sauf naturellement avec sa chère et tendre sœur jumelle. Evey reste est une personne fragile moralement, elle se cache sous son caractère, mais parfois on voit qu'elle se force à être comme sa : souriante et gentille. Sans ses amis elle n'est plus rien.


"Ne jamais ce fiez aux apparences...". William Scott

    Ni squelettique, ni maigre, Evey est dans la moyenne. Elle n'est pas très grande mais il ne faut pas ce fiez aux apparences. Cette jeune demoiselle possède de longs cheveux bruns et de magnifiques Anglaises. Des reflets châtains apparaissent lorsque que la jeune femme est au soleil, un visage fin est mis en valeur par deux yeux noisettes qui ont tendances à virer au vert foncer lorsque le beau temps est au rendez-vous. Evey aime s'habiller de façon très « classe » lorsqu'elle sort : pantalons noir, chemise blanche avec parfois une veste dites de « serveur ». Le noir et le blanc sont ses couleurs principales. Par contre lorsqu'elle est chez elle, elle préfère rester en jeans, t-shirt classique. Suivant les humeurs d'Evey, elle peut passer inaperçu dans la rue comme elle peut attirer tout les regards. Généralement elle choisit la première solution et rester discrète en prenant des photos. Très souvent elle à son casque sur les oreilles ou autour de son cou mais c'est un objet qu'elle à quasiment tout le temps sur elle. Musclée, juste ce qui faut pour que ça soit jolie, c'est une sprinteuse accomplit, ses muscles fins et tout en longueur le prouve. Elle est souvent dans une salle de sport ou entrain de courir dans les parcs.

    Evey à quatre tatouage en tout : le premier qu'elle à fait était sur son mollet droit, le motif : une salamandre en noir avec des reliefs comme si elle était vraiment posée sur son muscle. Le deuxième qu'elle à fait est un croissant de lune sur l'aine. La jeune demoiselle ayant un problème aux yeux, ne peut supporter la lumière du soleil même par temps gris. A cause de cela, elle doit porter des lunettes de soleil lorsque la luminosité devient trop intense. Deux bracelets ne la quitte sous aucun prétexte, ce sont des bracelets qu'à fait sa meilleur amie avant que cette dernière ne partent pour l'Amérique. « Une promesse, est une promesse » . De sa mère, la photographe à hérité de ses grains de beauté. Un grain de beauté sur sa fossette juste à coté de son nez : c'est d'ailleurs comme cela que de vieux amis à elle la reconnaisse. Il y a trois ans de cela, Evey avait encore le visage enfantin, ses traits ne faisait pas « adulte » mais au cours des années, ses traits ce raffermirent pour laisser place à une jolie jeune femme prête à affronter Londres.

CHAPTER III
WE WORK HARD
    Evey n'est pas une femme qui se laisse faire et pourtant elle a tendance à trop souvent dire oui pour faire plaisir aux gens. Il n'est donc pas très difficile de la « soumettre » néanmoins notre protagoniste fait beaucoup d'efforts pour enrayer ce défaut, car elle a très vite compris que dans ce journal il n'y avait pas de pitié ! Les gens sont prêts à tout pour devenir célèbre quitte à écraser les autres et à faire des coups bas. Evey n'aime pas du tout cette mentalité et à beaucoup de mal à s'intégrer : heureusement Julian est là pour l'aider un peu dans ce monde de vautour mais en aucun cas elle n'accepte le favoritisme ! Bon il ne sait toujours pas qu'ils se connaissent depuis des années mais bon ce n'est qu'un détail. Elle préférait se débrouiller par ses propres moyens ! Evey était populaire dans l'ancienne boîte où elle travaillait, mais ici elle n'était qu'un petit poisson dans un océan de requin. Elle est d'ailleurs étonnée de ne pas avoir été manger toute crue par certaines personnes... Mais bon les New-Yorkais joue sur son terrain de jeu alors elle est bien décidée à ne pas se laisser faire. Gare à vous : Evey arrive !

DO I KNOW YOU ?


    PSEUDO & PRÉNOM: Rockette Queen __ Ingrid-Thaïs
    ÂGE: 18 ans et demi SVP
    OÙ AVEZ-VOUS CONNU MAXIM ? Par Julian <3333
    TON AVIS SUR MXM ? J'aime un peu beaucoup, passionnément, à la folie <3
    DOUBLE COMPTE ? Nope
    QUELQUE CHOSE À AJOUTER ? Prout ?*sors*


Dernière édition par Evey M. Scott le Mar 03 Mai 2011, 06:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEvey M. Scott

LION
Heart


Nombre de messages : 181
EMPLOIE : Photographe
CÔTÉ AMOUR : Son chat
CÔTÉ AMIS : La plus parts des habitants de Londres
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]   Lun 02 Mai 2011, 15:33

CHAPTER I
I'M MADE OF THIS
ANGLETERRE ; Londres


"Quand je serais grande, je serais photographe Maman ! " Evey Scott

    Lorsque j'étais encore qu'une enfant, on pouvait voir l'innocence dans mes yeux. Un caractère doux, calme et gentil. J'étais la parfaite petite fille de mon quartier, bien habillée, polie, je faisais des efforts pour mon père qui était docteur : je ne voulais pas lui faire honte. Mais j'étais en contre parti un vrai garçon manqué quand on ne me surveillait pas. A taquiner tout le monde, en particulier les garçons, je m'attirais quelques ennuis mais rien de bien méchant. Je me battais contre les plus grand que moi n'ayant pas froid aux yeux. Ma soeur jumelle : Molly, mon aîné de cinq minutes, est beaucoup plus calme que moi et si j'étais hyper-actif, elle était toujours calme et posée, bon ce n'est pas pour autant que l'on n'a pas fait les 400 coups ensemble. Je peux vous dire que nos parents en ont passés des nuits à l'hôpital. Nos parents s'aimaient plus que tout et nous formions la famille parfaite, comme on voit dans les publicités américaines vous savez. Mais le revers de la cuillère c'est que mon papa avait déjà tout planifié pour moi. Et je n'avais pas mon mot à dire, mais je ne le savais pas encore. Je l'ai appris qu'à mes 14 ans quand pour mon anniversaire j'ai eu l'encyclopédie du corps humain détaillé. Mais pour l'instant j'étais dans l'insouciance de l'enfance. Je prenais ma soeur en photo : elle avait déjà un talent pour la musique et elle adorait que je la prenne sous toutes les coutures comme une rock-star ! C'était son rêve de devenir célèbre grâce à sa musique. Mon père ne nous interrompait pas, car il était persuadé que cela allait nous passer. Je pense que c'était le fond de sa pensée, mais cette dernière s'envola bien vite lorsque nous commencions à en parler sérieusement. Ma mère se taisait pendant que notre père à table nous sermonnait, je me souviens alors que dans ces moments-là je tenais la main de ma sœur qui était à coter de moi. Finalement Molly à renoncé à son rêve, mais pas moi. Je devais avoir dix ans lorsque prise d'une colère noire, mon père fracassa mon appareil photo et m'envoya dans ma chambre. Depuis cet instant je me suis renfermer sur moi-même, enfermer dans ma chambre. Je travaillais, travaillais, je ne faisais que cela abandonnant la photographie, mais aussi l'art de la parole. Mon père était très convaincant et je m'étais résignée à être médecin. Mon père ne supportait pas de me voir comme ça, cela le faisait souffrir : je le voyais bien sur son visage et il m'obligeait à parler. Je ne parlais qu'à ma sœur, elle seule me comprenait dans la maison familiale. C'est pour cela que je l'aime plus que n'importe qui. Ma meilleure amie savait me faire parler, mais elle ne pouvait pas toujours être là. Lorsque j'allais chez mes grands-parents, mon grand-père me prenait à part et on allait dans les bois photographier la nature. Mon père avait essayé de contester mais s'il y a bien une personne sur terre que mon père ne contestait pas c'était le sien ! J'étais alors heureuse et je retrouvais le sourire. C'est durant ces séjours dans la campagne Anglaise que je fis la rencontre de Julian Mayers. Il était le petit fils de la meilleure amie de ma grand-mère, comme elle venait souvent voir mes grands-parents je voyais Julian très souvent. Je me suis toujours bien entendu avec lui, j'ai même été amoureuse de lui je l'avoue mais il le savait et je présentais que c'était réciproque. Nous aurions put faire un beau petit couple mais il est partit très tôt pour les USA et je ne l'ai plus revu. Enfin tout du moins jusqu'à l'année dernière mais ça c'est une autre histoire.

    Quand je revenais en ville, j'étais de nouveau renfermer sur moi-même, ne sachant pas quoi faire de mes dix doigts, ma maman décida de me donner des cours de piano : étant professeur de musique. Ce fus alors un second passe-temps. J'apprenais vite, je travaillais dur, et mes efforts étaient récompensés. Les chansons que je jouais était très généralement triste et mon père me demandait toujours de jouer quelques choses de plus gai, mais je n'y arrivais pas. C'est à peu près à cette époque que je rencontrai mon premier coup de foudre : Sam Weller. Molly et lui travaillait ensemble sur un projet de musique, quand il a passé la porte de la maison pour la première fois : j'ai sentit mon cour faire un grand "boom". Mes sentiments envers lui était de plus en plus fort, mais je savais que c'était un bourreau des cœurs. Ma sœur m'a mainte fois mise en garde, mais je voulais prendre le risque. Je savais qu'avec moi il n'était pas comme avec les autres filles. J'en étais sûr à 100%. Quand ma sœur et moi étions toutes les deux à la maison, que nos parents étaient à des soirées entre médecin, je lui parlai de mes rêves de devenir photographe et de mes craintes par rapport à la réaction de notre père et elle de ses rêves, mais que jamais elle ne vivra.

    "Evey ?
    -Hum?
    -Il faut que tu vive tes rêves..."

    Mon expression changea, ma soeur me donnait le courage nécessaire pour pouvoir enfin penser à mes rêves :

    "Oui, mais tu comprends je ne veux pas décevoir Papa...
    -De toute façon tu ne vas pas faire quelque chose qui ne te plaît pas ? Si ? Allons Vey, je te connais, je sais que tu ne supportera pas de te lever tous les matins pour faire quelque chose que tu n'aimes pas. Cela ne te ressemble pas du tout...
    -Mais si j'annonce ce rêve à Papa, je devrais partir de la maison. Et je ne veux pas partir sans toi. On avait dit qu'on serait dans le même appartement et tout.
    - Dis toi que tu prépares le terrain pour quand j'aurais finis mes études. Dès que je suis avocate je m'installe avec toi d'accord?
    -Tu garde le secret hein?
    - Tu oses me poser la question?
    - Tu as raison c'est idiot."


    Elle déposa un baiser dans mes cheveux et sécha de son doigt mes larmes silencieuses :

    "Nous serons toujours aussi proches et puis on se verra souvent. Ne t'inquiète pas."

    Molly était un petit génie, elle réussissait tous ses concours comme moi en faite. Sauf qu'elle aimait ce qu'elle faisait. C'est pour cela que j'ai décidé de faire en parallèle de mes études, des études sur la photographie. Mais, par je ne sais quel miracle, j'arrivais à concilier la fac de médecine et mon école d'art. Autant vous dire que je n'avais plus une seule minute à moi. Et pour couronner le tout j'étais une des premières de ma classe. Mon père voyait en moi la réussite tout comme en Molly. Ce fut l'année d'après que mon secret faillit tomber à l'eau. Quand une amie gaffa... Nous étions en train de travailler, mon père était devant la télé, quand elle me demanda où j'en étais dans mon projet :

    "lors Evey tu vas présenter quelle photo?"

    Mon père releva la tête et semblait nous écouter plus attentivement :

    "De quoi tu parles ?"

    Je lui donnai un coup de pied sous la table pour lui faire comprendre qu'il valait mieux qu'elle se taise, heureusement elle se rattrapa aux branches :

    "Tu sais tu dois faire un exposer sur une l'opération à coeur ouvert et je voulais savoir si tu allais utiliser une photo ou un mannequin..."

    Je regardai discrètement mon père qui semblait soulager et avait remit le son de la télé. Pour éviter de gaffer encore une fois je préférai ne plus parler.



    ''Quand tu sens qu'aujourd'hui tu vas pleurer, ne met jamais de maquillage sauf du waterproof''' June Stanford

    L'hiver : ma saison préférée, le temps des batailles de boules de neige avec Molly et Sam, les descentes de luge. Sans oublier les répétitions où tout le monde étaient emmitouflés dans des manteaux. Car il arrivait que je joue du piano, ma sœur et surtout Sam intégraient des morceaux de piano. Si je ne jouais pas je les prenais en photo. Mais même si j'étais heureuse, que j'avais tout pour ne pas partir, je ne supportais plus de cacher mon secret à mon père. Je n'aime pas mentir, je ne suis pas fière de dire que je suis une excellente menteuse quand je le veux. J'avais suivi les conseils de ma sœur et avait préparé ma valise, pris des tickets de bus au cas où. Et tout en tremblant je descendis les marches, appelant mère pour qu'elle vienne dans le salon. Mon père intrigué me parla avant d'un ami à lui qui serait prêt à me prendre sous son aile pour m'apprendre les dessous du métier. Mais je l'interrompis :

    "Ce n'est pas la peine papa...
    -Pourquoi donc ?
    -[color=blue]P/color]arce que j'ai décidé d'être photographe..."


    Mon père qui sirotait un whisky commença à serrer avant de dire :

    "Ce n'est pas le moment de faire des blagues Evey Molly Scott ! Tu as d'excellent résultat et cela ne serait que gâcher ton talent que d'arrêter maintenant.
    -Je fais peut-être la plus grosse erreur de ma vie, mais je veux vivre de ma passion et ma passion c'est l'art ! Je dois t'avouer également qu'en parallèle des études de médecine que je faisais, j'étudiais les différents arts. Comment j'ai fais pour concilier les deux ? Tu penses sans doute que c'est impossible mais j'ai travaillé d'arrache pied pour que tu ne remarques rien. Donc avec ton approbation ou pas je vais dans une semaine participer une exposition, où mes photos pourront être vus par tout le monde."


    Je n'avais pas laissé mon père parlé et j'avais posé sur la table des invitations:

    "J'aimerais que vous veniez...";
    Silence radio dans la maison, le feu crépitait, mais aucun autre bruit ne venait casser ce silence pesant. J'avais choisi le moment où Molly était en soirée pour ne pas qu'il soit là pendant la confrontation. J'étais donc seule face à mes parents. Finalement ma mère parla:
    "Mais Evey tu sais bien que personne ne peut vivre de la photographie...
    -Sans vouloir me vanter tous mes professeurs sont confiants sur mon avenir et...
    -Très bien, vie de ce que tu veux, mais tu connais les conséquences de ce choix !"


    Je l'interrogeai du regard:

    "Tu quitte la maison immédiatement et non nous n'irons pas à ton "exposition" ! Tu veux voler de tes propres ailes?! Alors, vol !"

    Je le regardais, j'étais bouche bée, car même si je m'attendais à ça, je pensais pas qu'il allait me mettre dehors après tout j'étais sa fille ! Ma maman pris ma défense, mais pas devant moi. Elle a attendu que je sois montée, mais elle parlait assez fort:

    "William, c'est notre fille !
    -Et alors ? Elle veut vivre dans la misère et voler de ses propres ailes ? ! Qu'elle y aille ! Mais quand elle reviendra je ne serais pas là pour l'accueillir !
    -Mais...
    -La discussion est close !"


    Dès qu'il eut finit sa phrase, je fis un dernier tour dans ma chambre, prenant tout ce que je pouvais. Ma maman avait dû appeler ma soeur, car cette dernière arriva alors que j'avais finis de tout ranger. Elle me sauta dans les bras et m'enlaça longuement. Je ne pus retenir plus longtemps mes larmes, mais je devais partir... Mon père m'avait en quelque sorte reniée.. Ma maman me donna un sac avec des sandwichs : elle comprenait que je ne reviendrais pas. Je partis donc dans le froid Londonien. Alors que j'avais atteint l'arrêt de bus, je remarquais qu'il n'y en avait plus et puis pour aller où ? Mon dernier espoir : appeler mes grands-parents. Je composais leur numéro, ma grand-mère décrocha et c'est en pleure que je lui expliquais la situation. Ils habitaient à la campagne et pourtant mon grand-père arriva 20 minutes après. Frigorifiée j'eus le droit à un bon chocolat chaud à mon arrivée, ma grand-mère me pris sous son aile et appela de suite mon père pour lui faire la morale ! Mais cela fut peine perdue : les chats ne font pas des chiens si vous voyez ce que je veux dire !

    Je pense que si j'en suis là aujourd'hui c'est grâce à mes grands-parents et que sans eux je ne serais rien. Ils m'avancèrent l'argent pour que j'ai un appartement dans le centre de Londres et je continue de les remboursés. J'appelle tous les jours Molly et on se voit au moins une fois par semaine : minimum. Je suis impatiente qu'elle s'installe avec moi, même si je suis amoureuse : il gardera la première place pour toujours. Quant à Sam je ne l'ai pas revu depuis mon départ. Molly lui a dit que j'étais partie avec mon petit-ami : ce qui était un immense mensonge, mais il valait mieux qu'il ne sache pas la vérité. J'ai essayé de reprendre contact avec lui, mais je ne sais pas pourquoi j'ai une petite boule au ventre à l'idée de le revoir... Mais je ne me plains pas, j'ai une bonne condition et je gagne bien ma vie. Le journal qui m'embauchait est devenu maintenant un grand journal Américain. Vous imaginez ma surprise quand j'ai vu que Julian travaillait pour ce dernier ? Finalement après tant d'années nous allions pouvoir renouer le contact : et j'en suis enchantée ! Cet tête de mule me manquait au fond ! Mais quand j'ai vu au combien il avait changer j'ai commencé à me demander si je devais lui dire que j'étais une de ses amies d'enfance... Je n'ai pas envie qu'on me favorise et puis il n'est plus le même... Mes photos commencent à être connues et je suis très heureuse de pouvoir travailler dans un grand journal comme Maxim. Et puis je vois de plus en plus Julian alors que demandez de plus ? Parfois je regrette d'avoir dit la vérité à mon père, mais on va dire 99,9% du temps je me dis que c'est la meilleure décision de ma vie ! L'avenir reste donc à écrire.


Dernière édition par Evey M. Scott le Mar 03 Mai 2011, 06:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarChace Robinson

Nombre de messages : 165
EMPLOIE : Photographe

MessageSujet: Re: Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]   Lun 02 Mai 2011, 15:45

Bienvenue chez les fous miss Scott
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEvey M. Scott

LION
Heart


Nombre de messages : 181
EMPLOIE : Photographe
CÔTÉ AMOUR : Son chat
CÔTÉ AMIS : La plus parts des habitants de Londres
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]   Lun 02 Mai 2011, 16:07

Hi hi hi merciiiii bien mon cher ! Ne t'en fais pas je suis moi même une folle professionnelle ! (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarJulian C. Mayers

CHAOS
control my mind


Nombre de messages : 3602
EMPLOIE : on top of the rock !
CÔTÉ AMOUR : une certaine secrétaire
CÔTÉ AMIS : Suzanne - Nick - Shanna - Skyrme - Evey
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]   Lun 02 Mai 2011, 19:23

MA CHOUETTTEEEE !!!!!

Et bien bienvenue chez les fou comme l'a dit Chace ! xD c'est vraiment chez les fous, mais maintenant que tu es ici on te laissera pas partir Niark niark !

J'aime beaucoup le débout de ta présentation, tu vas bien t'adapté ^^

Tu fais tout pour me prendre les sentiments, hein ? xD

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citylove-gallery.e-monsite.com/
avatarEvey M. Scott

LION
Heart


Nombre de messages : 181
EMPLOIE : Photographe
CÔTÉ AMOUR : Son chat
CÔTÉ AMIS : La plus parts des habitants de Londres
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]   Mar 03 Mai 2011, 06:59

CHOUPINETTE ! <33333333333333

J'espère bien que vous ne me laisserez pas partir ! Non mais ! :DDDDDD Hi hi hi hi j'espère que tu aimeras la fin alors ma belle <3 J'ai finit et j'espère que cela te convient <3 Moi ? Non pas du tout ? Je vois pas pourquoi tu dis ça... (a) Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarWarren Marsden

Nombre de messages : 251
EMPLOIE : Assistant de Julian Mayers

MessageSujet: Re: Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]   Mar 03 Mai 2011, 09:19

Waahhhoooouu c'est beau à liiirre Razz Razz Razz
Très belle présentation !
Comme Ju' le dit , on te laissera pas partir de sitôt et si tu le fais , on enverra une escouade Londonienne te kidnapper
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEvey M. Scott

LION
Heart


Nombre de messages : 181
EMPLOIE : Photographe
CÔTÉ AMOUR : Son chat
CÔTÉ AMIS : La plus parts des habitants de Londres
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]   Mar 03 Mai 2011, 10:13

Oh c'est vrai ? :-* Très très très contente que vous aimiez : ça me touche beaucoup <3 :oops:

Je ne compte pas partir ne t'en fais pas : au contraire je suis impatiente de tous vous connaitre et de commencer à RP <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarNick Silver's
LE GRAND N.I.C.K.Y
Nombre de messages : 419
EMPLOIE : Représentant de Maxim

Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]   Mar 03 Mai 2011, 10:23

Tout est beau Wink tu peux commencer à RP
Tu est VALIDÉE

I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM I LOVE MAXIM



I'm too sexy for my shirt too sexy for my shirt
So sexy it hurts
And I'm too sexy for Milan too sexy for Milan
New York and Japan

And I'm too sexy for your party
Too sexy for your party
No way I'm disco dancing

I'm a model you know what I mean
And I do my little turn on the catwalk
Yeah on the catwalk on the catwalk yeah
I do my little turn on the catwalk

I'm too sexy for my car too sexy for my car
Too sexy by far
And I'm too sexy for my hat
Too sexy for my hat what do you think about that
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEvey M. Scott

LION
Heart


Nombre de messages : 181
EMPLOIE : Photographe
CÔTÉ AMOUR : Son chat
CÔTÉ AMIS : La plus parts des habitants de Londres
LIL' PIC :


Me, Myself & I
Me and the others:

MessageSujet: Re: Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]   Mar 03 Mai 2011, 10:32

YOUHOU merciiiiiiiiiii *grooooos câlin !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Evey Molly Scott __ Don't juge a book by his cover [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un juge américain accuse six Haïtiens
» Reflexions d'un juge sur le systeme judiciaire haitien
» M. Georges Moise: Un juge qui juge le système judiciaire.
» Charte du Juge d'application des peines
» Scott Gomez à Montréal
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maxim, le RPG :: Votre fou à vous :: Présentations :: Présentation validée-